Les vacances de cette famille virent au cauchemar en Égypte: «Nous étions à l’agonie, après 5 jours les enfants voulaient rentrer à la maison»

gray
Facebook

Gemma, Baz et leurs deux enfants Imogen et Alfie ont booké leurs vacances en Égypte dans un hôtel avec de nombreuses activités prévues pour enfants. Mais une fois sur place, même si le cadre est idyllique, le tableau a été gâché par de trop nombreux détails négatifs.

En fait, les vacances qu’ils voulaient devaient se dérouler dans un hôtel 4 étoiles. Mais suite à une rétrogradation de leur hôtel juste avant leur départ (qui passe de 4 à 3 étoiles) le tour-opérateur a décidé de les loger dans un autre hôtel classé 5 étoiles. Si la famille est ravie de ce surclassement, elle a vite déchanté.

« Des fils exposés, des excréments sur le sol de la salle de bain, des toilettes publiques près des piscines dans un état lamentable et des chaises longues cassées... », rien ne va dans cet hôtel, comme ils le confient au Mirror.

Gemma affirme également que la chambre n’a jamais été nettoyée, que l’eau de la douche était jaune et qu’ils ont dû se disputer pour obtenir de l’eau potable dans la chambre. Ses enfants étaient apparemment si malheureux qu’ils ont demandé à leur mère s’ils pouvaient rentrer chez eux après seulement cinq jours du voyage de dix jours.

« Je n’ai jamais connu de ma vie un hôtel aussi horrible. Nous avons passé beaucoup de vacances et avons séjourné dans de bons et de mauvais hôtels, mais celui-ci était de loin le pire. L’hôtel était dangereux, les chambres avaient des fils électriques exposés sur les prises et les sèche-cheveux, et elles étaient sales. C’était les premières vacances que nous réservions en quatre ans à cause de Covid et nous espérions un séjour relaxant pour passer du temps avec la famille, mais cela n’a pas été le cas. »

Côté nourriture, ils n’ont pas été ravis non plus, « des douleurs à l’estomac, et des diarrhées pendant quatre jours pour moi et mon mari a eu la même chose pendant trois jours, nous étions tous les deux à l’agonie. Les enfants voulaient rentrer à la maison au bout de cinq jours parce qu’ils avaient faim, c’était vraiment horrible ».

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo