Le Journal de la rentrée - Retrouvez les photos de vos enfants dans votre journal LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

Omar accepte qu’une voiture soit garée dans son allée, elle y reste pendant des mois: «J’essayais juste d’être gentil»

jonas-jaeken-1TmI9BTLmiU-unsplash
Unsplash

En décembre 2021, Omar Badran se fait aborder par un inconnu devant son domicile de Plymouth. Celui-ci lui demande gentiment s’il peut provisoirement occuper l’espace qui se trouve devant son garage avec sa voiture. Omar ne conduisant pas et n’utilisant donc pas cette allée, accepte d’accorder la faveur à l’individu.

Mais sa générosité s’est retournée contre lui, puisque le véhicule y a traîné depuis plusieurs mois. Omar est parvenu à contacter le propriétaire, mais celui-ci aurait refusé de récupérer le véhicule, évoquant plusieurs raisons. « Toute cette histoire m’a vraiment touché, de nombreuses personnes m’ont dit que j’avais été stupide, mais j’essayais juste d’être gentil », explique l’Anglais.

Une solution difficile à trouver

Une dépanneuse a fini par déplacer le véhicule, mais Omar a dû batailler pour obtenir gain de cause. En effet, les lois ne sont pas claires à ce niveau-là, et zone grise a fait que les autorités n’ont pas été forcées à agir directement. Omar a toqué à de nombreuses portes, mais bien souvent, on lui indiquait qu’ils ne pouvaient rien faire.

Finalement, il a découvert que la loi sur les délits civils permettait de régler le problème après plusieurs semaines et beaucoup de stress. Il a donc mis un panneau en carton sur le pare-brise de la voiture, indiquant que celle-ci serait déplacée dans les sept jours si le propriétaire ne venait pas la chercher. Une semaine plus tard, elle a été emmenée à la casse.

« Cela ne m’a rien coûté que les frais d’avocat pour le conseil juridique », conclut Omar, qui a aura vécu des semaines de stress avant de régler le problème.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo