Vous avez reçu des mails suspects émanant de dirigeants de la Police Fédérale? Attention!

belgaimage-91521251-full
Belga

La police met en garde contre une arnaque ficelée qui utilise le nom de dirigeant de la police belge pour escroquer les citoyens. Elle communique à ce sujet sur son site internet.

Modus operandi

Depuis plusieurs mois, et de manière récurrente ces dernières semaines, des particuliers adressent des mails ou des lettres à l’attention de Catherine De Bolle, actuelle directrice d’Europol et ancienne commissaire générale de la Police Fédérale, ou à d’autre autorités policières, signalant avoir réceptionné un mail émanant d’un Haut responsable de la « Brigade de protection des mineurs », faisant état d’une consultation illégale de site (pédo)pornographiques et pour laquelle le paiement d’une « amende » est proposé en lieu et place de poursuites judiciaires.

Certaines de ces personnes joignent à leur courrier soit une preuve de paiement, ou parfois un chèque. Le nom de l’actuel commissaire général de la Police Fédérale, le premier commissaire divisionnaire Marc De Mesmaeker, est aussi cité dans certains de ces e-mails, de même que le nom d’Eric Snoeck, le directeur général de la Police Judiciaire Fédérale. Par ailleurs, plus récemment, le nom du Procureur fédéral Frédéric Van Leeuw et d’autres autorités judiciaires apparaissent également dans certaines versions de ces messages frauduleux.

Certains des e-mails reprennent comme objet de message la mention « Votre convocation » et prétendent vous informer que vous auriez commis des infractions diverses, voire des envois de photos de natures sexuelles à des mineurs. L’expéditeur indique que vous devez payer une amende sinon vous serez poursuivi par la justice. Malheureusement, les gens paient parfois cette soi-disant amende. Injustement, car l’argent va alors directement aux fraudeurs.

Ce phénomène touchant l’ensemble des pays francophones, une concertation a été mise en place via Europol. Plus récemment, nous avons constaté que des messages apparaissent aussi en néerlandais. Il est donc possible que la Flandre voire les Pays-Bas soient touchés par le phénomène.

Conseils pratiques

La Police Fédérale rappelle les mesures de prudence en cas de réception d’un e-mail suspect sur son site internet (ici).

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo