Vous partez en vacances en voiture avec un coyote ou une application de navigation? Attention aux amendes!

Belgaimage-35702534
Belga

1.500 euros si vous utilisez Waze ou votre coyote dans certains pays, ça fait mal… En effet, les « détecteurs de radars » sont interdits dans certains pays d’Europe. Il s’agit d’applications qui vous indiquent assez précisément les emplacements des radars mobiles ou fixes.

Mieux vaut donc les éteindre si vous passez par ces pays (listés ci-dessous). Mais attention si vous vous faites contrôler, car le simple fait d’avoir éteint votre appareil pourrait ne pas suffire ! En effet, pour les appareils comme le coyote, mieux vaut l’éteindre et le placer dans le coffre, pour « confirmer » le fait que vous ne l’utilisez pas dans ledit pays.

En outre, HLN met en avant Waze, Flitsmeister, mais c’est aussi valable pour les coyotes.

– France : le pays interdit Flitsmeister ne montre que les ’zones dangereuses’ au lieu des vrais radars.

– Allemagne : interdit. Les applications telles que Waze et Fitsmeister ne sont pas autorisées à être utilisées dans la voiture.

– Autriche : les dispositifs GPS utilisant une base de données publique sont autorisés.

– Suisse, Turquie, Irlande, Slovaquie : Non seulement c’est interdit ici, mais vous n’êtes pas autorisé à avoir ou à transporter un avertisseur de radar en votre possession. Cela signifie que vous n’êtes pas autorisé à avoir l’application sur votre smartphone.

– Italie : les équipements GPS utilisant une base de données publique sont autorisés.

– Espagne : l’utilisation et la possession d’un détecteur de radar sont autorisées.

Ce que vous risquez ? Cela dépend du pays. En Allemagne, vous risquez une amende de 75 euros. En France, vous pouvez être condamné à une amende allant jusqu’à 1.500 euros.

Les applications avec détecteurs de radars sur votre smartphone devraient aussi de toute façon être complètement supprimées, car sinon vous ne pouvez pas prouver que vous ne les avez pas utilisées en conduisant.

Vincent Hébert, Directeur Général de Coyote, tient à mettre en évidence quelques points :

« Coyote (comme Waze) sont bien légaux et utilisables en France….et pour info, la question de la légalité ne se posera plus en France depuis la décision du Conseil Constitutionnel (décision N°2021-948 QPC du 2 novembre 2021). « Le Conseil constitutionnel a été saisi le 16 sept 2021 par le Conseil d’Etat dans les conditions prévues à l’article 61-1 de la Constitution, d’une question prioritaire de constitutionnalité. Cette question a été posée pour la société Coyote Systems et ses avocats et a été enregistré par le secrétariat général du Conseil constitutionnel sous le n° 2021-948 QP. Elle est relative à la conformité aux droits et libertés que la constitution garantit des articles L130-11 et L 130-12 du code de la route (décision rendue lors de la séance du 23/11/2021 ou siégeaient : Mr Laurent Fabius , Président ; Mme Claire Bazy Malaurie, Mr Alain Juppé, Mme Dominique Lottin, Mr Jacques Mezard et Mr Michel Pinault). Cela a été rendu public le 2/11/2021

La décision rendue par le Conseil Constitutionnel, témoigne de l’utilité publique des solutions d’aide à la conduite qui contribuent à la sécurité routière.Dans sa décision le Conseil Constitutionnel confirme que les contrôles de vitesse ne seront plus concernés par une quelconque interdiction.

En outre, les alertes essentielles de sécurité (route glissante, objet sur la voie, accident, véhicule à contre-sens, etc…) continueront également d’être signalées sur tout le territoire, sur l’ensemble du réseau routier et à tout moment.

Les utilisateurs du service Coyote continueront ainsi à échanger ces informations et être informés en temps réel des dangers rencontrés sur la route.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo