Lidl, Colruyt, Aldi, Delhaize, Carrefour...: révolution dans tous les supermarchés de Belgique!

Illustration
Illustration - Belga image

Nutri-Score, introduit en 2018, donne une idée du caractère plus ou moins sain d’un aliment. Il est basé sur le nombre de calories, la quantité de sucres, de graisses saturées, de sel, de protéines, de fibres, de fruits et de légumes.

L’algorithme derrière ces scores - variant de A (le plus sain) à E (le moins bon pour la santé) - est en ce moment passé à la loupe par une équipe de spécialistes, et revu afin de mieux correspondre aux recommandations alimentaires en vigueur.

Il a été décidé de resserrer le seuil entre les catégories A et B de 1 point. Par conséquent, moins de produits se retrouveront dans la catégorie la plus saine. De plus, les noix et les graines ont été déplacées de la catégorie des fruits et légumes à celle des graisses et des huiles et une distinction a été introduite entre la viande rouge et transformée d’une part et la volaille d’autre part. Une distinction supplémentaire a également été ajoutée dans la catégorie des poissons, de sorte que désormais les poissons gras recevront également un meilleur score. C’est aussi le cas de certaines huiles, comme l’huile d’olive.

Un éventuel ajustement de la catégorie des boissons est encore envisagé d’ici la fin de l’année. Les nouvelles directives seront ensuite déployées, mais un temps de transition suffisant sera prévu pour que tous les fabricants aient le temps nécessaire pour adapter leurs emballages.

Le label Nutri-Score est utilisé dans sept pays européens: Belgique, Allemagne, France, Luxembourg, Pays-Bas, Espagne et Suisse. En Belgique, il n’est pas obligatoire.

Belga

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo