Eric, de Messancy, a «pleuré pendant une semaine» quand on lui a dit qu’il n’avait plus que quatre mois à vivre... C’était il y a quatre ans

Eric a plusieurs fois changé de vies.
Eric a plusieurs fois changé de vies. - Denis Lécuyer

Il a la banane. Et pourtant, il y a quatre ans, on lui a annoncé qu’il allait mourir dans les quatre mois. Depuis, il se sent libre comme jamais. Il bosse sept jours sur sept. Son changement de vie professionnelle, il ne le regrette pas. C’est sans doute son épanouissement total derrière un objectif et sa façon de voir la vie qui lui permettent de défier la maladie.

« Il », c’est Éric Devillet, un Gaumais. Aujourd’hui, il est connu comme le loup blanc dans le sérail politique et économique. Il arrive à capter chez ses clients les plus belles émotions. Quand il vous parle, il arrive à rentrer dans votre tête, à vous cerner en quelques minutes, à vous sentir et vous aide à aller chercher au plus profond de vous des traits, des expressions, de la douceur que parfois vous-même aviez oublié que vous pouviez afficher. Ce n’est pas pour rien que les personnalités les plus en vue s’adressent à lui.

>> Le 13 novembre 2018, la vie d’Éric change  : « J’ai pleuré pendant une semaine... »

>> Ex-militaire devenu photographe, l’habitant de Messancy explique les raisons de son succès.

>> Retrouvez toute son interview en vidéo.

Retrouvez cet article et toute l'info de votre région dans notre nouvelle application Sudinfo

Notre sélection vidéo