«La faillite de la police fédérale»: voici ce qu’il s’est passé cet été pour la famille royale qui décollait de Liège Airport…

Prétexte
Prétexte - Belga

Origine du mécontentement ? Une coupe dans le personnel des unités de police LPA. Il s’agit des unités chargées des contrôles d’identité. Selon la CGSP, il manque 150 policiers à Buxelles-National (le problème n’est pas neuf) et de 50 à 70 à Charleroi (« où l’on n’a pas tenu compte de la reprise post-Covid »). Ces restrictions budgétaires mettent en péril la sécurité des policiers, des employés des aéroports et des voyageurs. Les syndicats ne peuvent l’accepter. Surtout à quelques mois du procès des attentats de Bruxelles.

Mais c’est la situation à l’aéroport de Liège qui a mis le feu aux poudres « et qui a été la goutte qui fait déborder le vase ». On vous explique tout ICI.

La famille royale elle aussi impactée

Pour les syndicats, cela cache un grave déficit de policiers au sein des aéroports, et plus largement, illustre « la faillite de la police fédérale ».

Beaucoup plus anecdotique, mais révélateur de la « faillite de la police fédérale » : cet été, la famille royale qui décollait de Bierset pour un voyage privé a été escortée par une voiture de police strippée et bien reconnaissable. Alors que pour ce type de déplacement, elle préfère toujours que la police utilise une voiture banalisée, plus discrète. Le problème, c’est que la police de l’aéroport manque aussi de véhicules banalisés.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo