En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil Actualités Fil info Actus en direct

Reprise du feu de forêt dans un parc naturel du centre du Portugal

Le feu de forêt dans le parc naturel de la Serra da Estrela, déclaré maîtrisé la semaine dernière dans le centre du Portugal, s’est à nouveau embrasé, mobilisant plus d’un millier de pompiers et une dizaine de moyens aériens

Quelque 1.200 pompiers étaient déployés sur le terrain mardi en début d’après-midi, soutenus par 373 véhicules ainsi que 12 avions et hélicoptères, selon le dernier bilan de l’Autorité nationale de la protection civile.

«C’est un feu assez éclaté», avec «la probabilité d’évoluer sur de nouveaux fronts», a expliqué le commandant de la protection civile André Fernandes lors d’un point de presse à la mi-journée.

Le travail des pompiers, dont la priorité sera de «stabiliser la progression de l’incendie» dans les prochaines heures, s’annonce «très compliqué», en raison notamment du vent prévu dans l’après-midi, a-t-il ajouté.

Le feu de Serra da Estrela, qui évolue actuellement sur trois fronts majeurs, a fait 19 blessés légers et trois graves, tandis que 45 personnes ont dû être évacuées de manière préventive depuis lundi.

Le brasier de la Serra da Estrela, qui est déjà le plus important de cet été au Portugal, a fait partir en fumée quelque 15.000 hectares, selon les dernières données encore provisoires des autorités portugaises.

Ce feu, qui s’était déclaré le 6 août dans les environs de Covilha (centre), a détruit des zones de forêt uniques de ce parc reconnu par l’Unesco, au coeur de la chaîne de montagnes de la Serra da Estrela culminant à environ 2.000 mètres.

Alors que le commandement de la protection civile est critiqué pour sa gestion des opérations, le ministre de l’Intérieur José Luis Carneiro s’est engagé lundi à lancer une évaluation «des causes structurelles» et de la «méthode de combat» contre les incendies «une fois que le feu de Serra da Estrela sera éteint».

Le Portugal, qui connaît cette année une sécheresse exceptionnelle, a connu le mois de juillet le plus chaud depuis près d’un siècle.

Depuis le début de l’année, quelque 81.000 hectares sont déjà partis en fumée, soit la superficie la plus étendue depuis les incendies meurtriers de 2017 qui avaient fait une centaine de victimes, selon le dernier bilan de l’Institut pour la conservation de la nature et des forêts.

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale

Aussi en Fil info

Voir plus d'articles