En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueCharleroi - Standard Accueil Régions Verviers Actualité de la région de Verviers

Jugé pour avoir sauvagement poignardé son ex et leur fille de 16 ans à Dison

17 ans de prison, c’est la peine requise à l’encontre d’un quadragénaire qui a poignardé son ex-femme et leur fille de 16 ans avec un couteau spécialement acheté à cet effet. La dame, frappée à 10 reprises, a passé 20 jours dans le coma.

Le tribunal correctionnel de Verviers, a requis mercredi une peine de 17 ans de prison à l’encontre d’un quadragénaire verviétois, Oguzhan Çetin, poursuivi pour une double tentative d’assassinat perpétrée au détriment de son ex-épouse et de sa fille. Les faits ont été commis le 23 septembre 2021, rue Albert de t’Serclaes à Dison.

Ce jour-là le prévenu a porté 10 coups de couteau à son ex-épouse et deux à sa fille âgée de 16 ans au moment des faits.

Lors de l’audience, le prévenu a expliqué être divorcé de la victime mais la voir encore régulièrement. « On était divorcé pour des raisons financières. J’avais encore des sentiments pour elle et je voulais que l’on règle le sort de notre patrimoine immobilier », a indiqué le quadragénaire qui suspectait son ex-épouse de le tromper.

Oguzhan Çetin est poursuivi pour double tentative d’assassinat.
Oguzhan Çetin est poursuivi pour double tentative d’assassinat. - D.R.

Le Verviétois avait, en fait, organisé son insolvabilité dans le cadre d’une autre affaire judiciaire, de manière à ne pas être en mesure d’indemniser la victime. Tous les biens immobiliers du couple avaient été mis au nom de sa femme. Oguzhan Çetin aurait voulu aller chez le notaire pour récupérer une partie de ses biens.

« Depuis 2016, la victime avait gagné en indépendance et souhaitait vivre à l’occidentale. Une autonomie mal vue par le prévenu qui lui a même porté des coups lorsqu’il a appris qu’elle était enceinte d’une fille », a souligné l’avocat de la partie civile.

« Alors qu’ils se trouvaient au snack pita exploité par madame, le prévenu lui a arraché son GSM en vue de vérifier si elle discutait avec un autre homme. Dans l’impossibilité de le débloquer, il s’est rendu dans un magasin, où il n’a pas été possible non plus d’accéder au contenu du téléphone. Furieux, il est allé acheter des couteaux avant de se rendre au domicile de son ex-épouse, où il est entré de force par l’arrière », a détaillé le ministère public.

L’affaire avait secoué le quartier.
L’affaire avait secoué le quartier. - C.B.

« Elle a vu que j’avais un couteau et m’a dit : tu crois que tu es un homme parce que tu as un couteau ? Ça m’a mis hors de moi et je l’ai frappée avec le couteau », a reconnu Oguzhan Çetin qui dit ne pas avoir de souvenir d’avoir frappé sa fille.

« Après les faits, le prévenu était d’un calme olympien. Comme s’il avait le sentiment du devoir accompli », a ajouté l’avocat d’une des parties civiles qui, comme le ministère public est d’avis que les tentatives d’assassinat sont établies.

Des menaces très claires

Alors que la victime avait été très claire avec son ex-compagnon quant à la fin de leur relation, le matin du jour des faits, le prévenu a ainsi envoyé à son ex-épouse, un message indiquant « sinon ton sang va salir mes mains ». Le nombre de coups de couteau et leur localisation attestent quant à eux de la volonté de tuer.

Pour sa fille, qui s’interposait régulièrement pour protéger sa mère, le ministère public estime qu’il avait bien l’intention de se débarrasser de celle qu’il insultait et à qui il avait écrit « je t’enterrerai sale pute ».

Grièvement blessée, la mère de famille a passé 20 jours dans le coma. Touchée au niveau du thorax, la fille a été moins sérieusement atteinte mais le parquet estime toutes les préventions établies en ce compris les deux tentatives d’assassinat. Il réclame 17 ans de prison à l’encontre du prévenu.

Jugement le 6 septembre

Sudinfo

Aussi en Verviers Actu

Voir plus d'articles