Karina, 22 ans, perd son combat contre le cancer, sa famille respecte son dernier souhait dans le cimetière de Vilvorde: «Quel beau geste!»

295987414_3266266023617083_1328269992409545510_n

Karina Sandojan a tragiquement perdu la vie à l’âge de 22 ans, après avoir perdu son combat contre le cancer, le 2 août dernier. La famille d’origine arménienne vivait à Vilvorde depuis longtemps et a été frappée de plein fouet par la terrible nouvelle. Son frère raconte qu’une cérémonie d’adieu a été organisée ou quelque 1.000 personnes se sont rendues.

Lorsque Karina a appris qu’elle ne s’en sortirait pas, elle a écrit une note sur son téléphone portable dans laquelle elle indiquait qu’elle voulait que tout soit blanc à cette occasion, y compris les roses. Ce sont ainsi environ 3.000 roses qui ont été apportées par toutes les personnes qui ont assisté à la cérémonie.

Un dernier beau geste

Mais le frère de Karina, Suto, a décidé de ne pas jeter les fleurs : « Nous avons pensé que ma soeur aurait préféré qu’elles soient réparties entre les tombes du cimetière de Vilvorde. La tradition arménienne l’empêche d’être enterrée ici, comme elle le souhaitait, mais nous avons voulu qu’elle existe tout de même en ce lieu. »

« D’une certaine façon, son coeur reste ici. C'était typique de ma soeur de toute façon. Elle voulait toujours aider et rendre tout le monde heureux. J'espère qu'elle nous regarde d'en haut », poursuit le jeune homme. Celui-ci précise que de nombreuses réactions ont été émises par les gens qui passaient par là. Et naturellement, la communauté de Vilvorde se montre reconnaissante envers Karina. Suto raconte qu’il reçoit de nombreux « Quel beau geste » ou « C’est gentil de sa part ».

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo