Des chauffeurs de bus de la région de Verviers privés de toilettes pendant toute la journée, faute d’installations: «J’ai dû aller me cacher dans les bois»

La ligne 388 est particulièrement concernée.
La ligne 388 est particulièrement concernée. - Archives prétexte

Voilà maintenant trois ans qu’Alain (prénom d’emprunt) travaille pour la société de cars Gohy, l’un des sous-traitants du TEC. Un travail qu’il affectionne tout particulièrement mais qui comporte cependant un gros désavantage : le manque de toilettes.

En effet, le chauffeur qui roule régulièrement sur la ligne Spa-Verviers doit parfois se retenir toute la journée ou alors, il doit se contenter du pipi nature. Une facilité pour les hommes, une tâche bien compliquée pour les femmes. Une situation qui se complique encore davantage quand il s’agit de crampes au ventre…

Alain témoigne ici  : « J’ai dû aller me cacher dans les bois »

Voici les réactions de Gohy et du TEC

Lire aussi NoValueFoundForName

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo