En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil Actualités Fil info Actus en direct

Les USA vont distribuer des vaccins contre la variole du singe lors des Gay Prides

Le gouvernement américain a annoncé jeudi la distribution prochaine de vaccins contre la variole du singe lors de marches des fiertés LGBT+ et d’autres événements afin de mieux lutter contre la diffusion du virus.

Le nombre de cas de variole du singe recensés depuis mai s’élève désormais à plus de 13.500 aux États-Unis et, selon les dernières données disponibles, 98 % des cas concernent des hommes et 93 % sont des hommes qui disent avoir eu des contacts sexuels avec d’autres hommes.

Les populations noires et hispaniques sont également davantage touchées.

Le gouvernement fédéral « lance un programme pilote qui va prélever des stocks nationaux jusqu’à 50.000 doses afin de les distribuer lors de (Gay) Prides ou d’autres événements », a déclaré à la presse Bob Fenton, le responsable de la Maison Blanche chargé de la coordination dans la lutte contre la variole du singe.

Cette annonce concerne notamment la Black Pride d’Atlanta et la Southern Decadence de la Nouvelle-Orléans, deux événements prévus entre fin août et début septembre.

La rentrée universitaire pourrait favoriser la diffusion du virus cet automne.

Des doses seront distribuées aux autorités sanitaires de chaque État s’ils en font la demande, en fonction de la taille des événements et de leur capacité à atteindre les personnes les plus à risque.

La directrice des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) Rochelle Walenksy a indiqué qu’il sera rappelé aux bénéficiaires de ces doses que le vaccin Jynneos distribué fonctionne avec deux injections, et qu’une première n’apporte pas de protection immédiate.

Les États-Unis ont distribué environ un million de doses aux autorités locales, et 1,8 million de nouvelles doses seront disponibles à partir de la semaine prochaine, a précisé Bob Fenton.

Le gouvernement va aussi rendre disponible 50.000 traitements d’un antiviral, le Tpoxx ou tecovirimat.

L’Agence américaine des médicaments (FDA) a autorisé la semaine dernière une nouvelle procédure d’injection du vaccin qui doit permettre de pouvoir vacciner davantage de personnes avec la même quantité de produit.

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale

Aussi en Fil info

Voir plus d'articles