Stars Coffee ouvre ses portes à Moscou pour remplacer le Starbucks américain: «Bucks est parti, les stars sont restées» (photos)

Photos
UKRAINE-CRISIS_RUSSIA-STARBUCKS
AFP

« Pourquoi STARS ? Parce que la nouvelle marque réunit les stars de l’industrie gastronomique », expliquent dans un communiqué le rappeur russe Timati et le restaurateur Anton Pinski qui ont acquis les 130 restaurants de Starbucks en Russie fin juillet.

Du brun est venu s’ajouter dans le logo aux couleurs traditionnelles de la chaîne américaine -- vert et blanc -- et la petite sirène a été remplacée par une fille en « kokochnik », coiffe traditionnelle russe.

AFP

Les sirops pour le café seront désormais de fabrication locale, alors que le menu des plats et des desserts sera entièrement repensé par de nouveaux chefs pour offrir une qualité « meilleure que jamais », assure Stars Coffe dans un communiqué.

À la différence des « McDonalds russes » lancés en juin en grande pompe, Stars Coffee n’a pas fait de grosse campagne publicitaire pour l’ouverture de son premier restaurant sur la rue Novy Arbat, en plein centre de la capitale russe.

Une modeste cérémonie officielle a eu lieu jeudi soir pour quelques célébrités et une poignée de journalistes, le grand public étant invité à partir de vendredi.

AFP

Tous les restaurants de la chaîne doivent ouvrir en Russie d’ici fin septembre, selon les propriétaires.

Environ 80 % des quelque 2.000 employés ayant travaillé pour Starbucks ont accepté de rester au sein de la nouvelle chaîne, selon la même source.

AFP

Starbucks, qui avait temporairement fermé les 130 établissements portant son nom en Russie après le début de l’offensive russe en Ukraine le 24 février, a annoncé fin mai avoir pris la décision de quitter définitivement le pays.

La chaîne américaine connue pour ses « latte » et « frappuccino » avait ouvert son premier café en Russie en 2007 et y opérait via un partenaire, un groupe koweïtien qui possédait et gérait les établissements sous licence.

AFP

Après le début de l’offensive russe en Ukraine et l’imposition de sanctions économiques, les grandes entreprises occidentales se sont retrouvées sous forte pression pour prendre leurs distances avec Moscou, pour des raisons éthiques ou des difficultés à mener leurs activités.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo