Eliott Crestan en finale du 800 m à l’Euro d’athlétisme: «Aux 400 m, j’ai cru que c’était mort»

Vidéo
Belga
Belga

Il savait qu’il était mieux que le mois dernier, à Eugene, où il avait été sorti dès les séries. Mais, en arrivant à Eugene, Eliott Crestan ne pensait pas qu’il pourrait atteindre la finale du 800 m dont il rêvait depuis si longtemps. La faute à une fracture du sacrum, en avril, et à une pubalgie tenace qui avaient complètement bousillé sa préparation. « Je n’avais que 9 semaines d’entraînement dans les jambes ».

Et puis, mercredi, lors des séries, il a compris qu’il était peut-être plus prêt qu’il le pensait en s’imposant dans sa course, qu’il avait menée du début à la fin. Et après avoir entendu que la première demi-finale, où Tibo De Smet avait fini 6e, avait été relativement lente, il s’est mis à y croire.

« Comme je m’en doutais, on est parti très vite et l’Espagnol Garcia a vite relancé », raconte-t-il. « Et dans un premier temps, j’ai mal couru, j’étais à ch… Aux 400 m, j’ai même pris une petite claque et j’ai cru que c’était mort. Mais j’ai essayé de m’accrocher et dans la dernière ligne droite (qu’il avait abordée en dernière position), j’ai tout donné et j’ai commencé à remonter plusieurs adversaires. À l’arrivée, je ne savais pas si j’étais 5e ou 6e, j’ai dû regarder le grand écran pour être rassuré. » Il avait, en effet, fini 5e en 1.47.13. Suffisant pour passer aux repêchages.

Comme il le dit, « le plus dur était d’arriver en finale ». Mais Crestan, 23 ans, a souvent prouvé qu’il était un homme de championnats. Chez les jeunes, d’abord, en décrochant le bronze aux Mondiaux juniors 2018 et l’argent à l’Euro espoir 2021. Cet hiver, en indoor, il avait fini 6e aux Mondiaux de Belgrade, une petite revanche sur l’Euro en salle 2021 de Torun, où il l’avait loupée d’un rien. Enfin, l’été dernier, aux Jeux de Tokyo, il avait facilement atteint les demi-finales où il allait battre son record personnel en 1.44.84.

« Avec le Britannique Jake Wightman, le champion du monde du 1.500 m à Eugene, et l’Espagnol Garcia, le champion du monde indoor en titre, qui seront les favoris, il y aura du lourd et je suis loin des autres quand on regarde mon meilleur temps de l’année. Mais en, championnat, le finish est important et je me débrouille plutôt bien dans cet exercice. De toute façon, quand je vois d’où je viens, je n’aurai rien à perdre. »

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo