En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsStar AcademyPermis de conduire Accueil Régions Luxembourg Actualité de la région du Luxembourg

Plus grand, plus long, retour gagnant pour le Cabaret Vert de Charleville-Mézières

Après une version 2021 adaptée au Covid, le Cabaret Vert était de retour. Cinq jours de festival, plus de 25.000 festivaliers par jour, une affiche de rêve, une seizième édition historique pour ce rendez-vous qui se déroule à 30 minutes de Bouillon.

de videos

Stromae, Slipknot, Orelsan, Pixies, etc. L’affiche n’a rien à envier à ses voisins belges de Werchter ou du Pukkelpop. L’ambiance, elle, se rapproche du Dour Festival. Le Cabaret Vert, créé en 2005, est un festival à part dans le calendrier estival. À chaque édition, le festival grandit. Ce sera encore le cas pour cette nouvelle édition. L’année 2022 allait de toute façon rentrer dans l’histoire puisqu’elle allait accueillir son millionième festivalier. Pour l’occasion, les organisateurs avaient mis les petits plats dans les grands. Rap, électro, rock, métal ou encore chanson française, il y en a pour tous les goûts. Le Cabaret Vert brasse un large public.

de videos

Des chiffres fous

Quelques chiffres qui donnent le tournis. Le Cabaret Vert accueille près de 25.000 visiteurs par jour. Cette seizième édition a donc accueilli plus de 100.000 festivaliers. Le record de fréquentation est sans doute battu. En 2022, ce sont plus de 100 concerts qui ont eu lieu sur la plaine Macérienne. Pour entrer dans l’histoire, une journée de plus de festival. Cinq jours de fêtes entre le 17 et le 21 août. Une nouvelle scène a également fait son apparition : la scène électro du Greenfloor qu’il fallait rejoindre en traversant un pont flottant de 50 mètres de long. Pour ceux qui voulaient prolonger l’amusement au-delà de la musique, un festival bande dessinés avec 80 auteurs était programmé. Un festival d’arts de rue et 65 films projetés. Une trentaine de stands de restauration et enfin plus de 50 bières et des dizaines de softs servies. Parmi les boissons proposées, on retrouvait notamment l’Orval. Voilà de quoi faire plaisir aux Belges et nombreux habitants de la province de Luxembourg qui n’hésitent pas tous les ans à faire le (court) déplacement.

Le prix des places était quant à lui en légère augmentation. 179 euros le pass pour les 5 jours. 49 euros pour les journées de mercredi à samedi. Quand on voit les artistes présents, on est loin des prix pratiqués par la concurrence.

Orelsan a mis le feu

Et il faut le dire, ce festival a quelque chose de différent. L’ambiance y est familiale. Bon enfant. Un festival où on se sent bien. « C’est la quatrième fois que je viens ici. C’est fou. Ça devient une tradition », a lancé Orelsan à son public au moment de son show. Le rappeur de Caen était la tête d’affiche de cette journée du vendredi. Depuis la sortie de son album « Civilisation » à la fin de l’année 2021, Aurélien Cotentin, qui était évidemment accompagné de sa bande (Ablaye et Skread), transforme tout ce qu’il touche en or. L’alchimiste en a encore fait la démonstration vendredi. La pluie qui tombait sur le festival depuis près de deux heures s’est arrêtée peu de temps de temps avant que le rappeur fasse son apparition.

Orelsan 2
Loïc Warin

Pendant près d’une heure et quart, Orel a mis le feu sur la scène du Zanzibar. Le public était déjà conquis a n’a pas manqué de reprendre quelques-uns de ces tubes : « du Propre », « la terre est ronde », « Basique », « Jimmy Punchline », « la Quête », etc. Au Cabaret Vert, Orelsan se sent chez lui. Il n’a d’ailleurs pas hésité à aller aux contacts de son public. Cette quatrième participation ne devrait pas être la dernière.

Le Cabaret très Vert

Car le Cabaret Vert a bien l’intention de continuer à se développer dans le temps. Mais pour cela, il n’oublie pas non plus son rôle. Le Cabaret Vert se veut un festival… vert. Et l’écologie n’est pas qu’une promesse. Les festivaliers sont sensibilisés durant leur visite. Sur les cinq jours de festival, les organisateurs estiment en effet que cela représente 1 million de mégots à ramasser. « Parce que le développement durable, c’est une question de vivre ensemble. Cette année, tous les intervenants, les prestataires, les partenaires, les bénévoles du festival ont signé les Engagements du Cabaret durable, avec des objectifs à long terme et d’autres à atteindre dès cette année. Un véritable engagement concret, chiffrable, réel », explique les organisateurs.

Participation à l’économie locale, une restauration saine (NDLR : on mange local et on boit des produits de la région... On est loin de la malbouffe d’autres festivals), encouragement à la mobilité douce, sensibilisation, recyclage, etc. Autant de promesses qui ne sont pas vaines. Le Cabaret Vert pense en effet au futur de la planète, mais aussi à son futur. Un futur qui sera sans doute, à l’instar de cette seizième édition, plus grand, mais moins impactant encore pour la planète.

Orelsan
Loïc Warin

_DSC0892
Loïc Warin

Orelsan 3
Loïc Warin

_DSC1497
Loïc Warin

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale

Aussi en Luxembourg Actu

Voir plus d'articles