En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsStar AcademyPermis de conduire Accueil Actualités Fil info Actus en direct

Nucléaire: le gouvernement annonce un premier accord avec Engie d’ici fin septembre

« Le mois prochain (septembre), nous allons conclure un premier accord contenant des éléments plus concrets » de la lettre d’intention signée par l’opérateur des centrales nucléaires Engie et l’État belge

L’objectif est d’aboutir à une convention définitive avec l’opérateur d’ici la fin de l’année. « C’est une date butoir stricte, ambitieuse pour un défi du même niveau », a-t-elle commenté. L’accord sera ensuite soumis à la Commission européenne.

de videos

Avec le Premier ministre Alexander De Croo, elle était interrogée à la Chambre lors d’une commission extraordinaire conjointe Énergie et Environnement. Cette séance visait à répondre aux questions des députés à propos des négociations entre le gouvernement fédéral et Engie concernant redémarrage des réacteurs nucléaires de Tihange 3 et Doel 4 en novembre 2026 pour une durée de 10 ans, soit une capacité de 2 GW. Hasard du calendrier, celle-ci se tient à la veille d’un Comité de concertation consacré aux prix de l’énergie.

Le 21 juillet, juste après le défilé militaire de la fête nationale, le gouvernement se réunissait une dernière fois en kern, au 16 rue de la Loi. Un mandat y a été donné pour que la lettre d’intention puisse être signée.

« Cette lettre d’intention (dont Belga a obtenu copie, ndlr) s’inscrit dans les lignes rouges que le gouvernement a fixées en mars 2022. Le gouvernement belge ne sera pas exploitant nucléaire et le coût des déchets nucléaires n’est pas répercuté auprès du gouvernement. C’est le pollueur-payeur. Ces deux principes demeurent », a détaillé Tinne Van der Straeten. Trois axes de discussion ont ainsi été définis : la prolongation des deux réacteurs, la création d’une structure juridique (Special Purpose Vehicle) pour ces deux réacteurs avec participation de l’État à 50-50 et la gestion des déchets. Une intervention de l’État belge n’est prévue que pour les seuls les déchets provenant de la prolongation de Doel 4 et Tihange 3.

« Cet accord est crucial pour l’approvisionnement énergétique. C’est un grand pas en avant, alors que d’autres pays sont encore en train de discuter », a observé Alexander De Croo. « Il s’agit de « reprendre le contrôle de manière intelligente, en voyant Engie et l’État belge en tant que partenaires. (…) Nous faisons entrer l’État dans le capital de ces centrales. Nous ancrons les décisions stratégiques, mais nous laissons la gestion au marché. Nous combinons le meilleur des deux mondes. » « Je me réjouis de voir que les esprits mûrissent », a-t-il enfin déclaré à propos de la déclaration de la présidente de la commission européenne Ursula Von der Leyen. L’Union européenne a annoncé lundi préparer « une intervention d’urgence » sur le marché de l’électricité pour limiter les factures des Européens. « Quand le marché libre ne fonctionne pas, il faut intervenir », a-t-il indiqué.

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale

Aussi en Fil info

Voir plus d'articles