En ce momentCoupe du monde 2022Permis de conduire Accueil Régions Bruxelles Actualité de la région de Bruxelles

Le «conducteur fou» de la rue Saint-Michel sera entendu par un expert psychiatre

Vendredi dernier, Muhamad G. fonçait sur deux terrasses de Bruxelles, faisant six blessés et heureusement aucune victime. L’individu comparaissait ce mercredi matin devant la chambre du conseil, qui doit décider de son maintien en détention.

Ce mercredi, Muhamad G., le « conducteur fou » de la rue Saint-Michel a comparu devant la chambre du conseil de Bruxelles. Ce dernier n’a pas demandé à être libéré nous fait savoir Me Isabelle Slaets qui défend le suspect de concert avec Me Nathalie Buisseret. Contre toute vraisemblance, sa détention préventive sera prolongée d’un mois.

Muhamad G., un Tennoodois de 28 ans né en Turquie conduisait la camionnette qui a foncé sur deux terrasses, celle du Corbeau et du snack CityPizza, rue Saint-Michel à Bruxelles, un axe perpendiculaire à la rue Neuve, l’immense allée piétonne et commerçante de la capitale. Fort heureusement, il n’y a eu que des blessés légers à déplorer.

de videos

À la sortie de la chambre du conseil de Bruxelles, Me Isabelle Slaets s’est exprimée : « Monsieur était fort dans l’émotion et on peut dire qu’il ne va pas très bien. Les faits retenus sont la tentative de meurtre, avec usage d’une arme par assimilation, l’arme étant la camionnette. Il n’y a pas de qualification d’acte terroriste, ni d’assassinat, il n’y a donc aucune piste selon laquelle il y a une préméditation », poursuit-elle.

L’acte commis par Muhamad G. n’était pas sans rappeler les actes terroristes de ces dernières années en Europe mais cette piste est désormais écartée.

L’avocate n’a pas demandé la libération de Muhamad G. mercredi matin devant la chambre du conseil. « Pour le moment, il y a encore beaucoup d’incertitudes sur les circonstances des faits. Mon client est soupçonné d’avoir eu l’intention de tuer, mais nous attendons maintenant la suite de l’enquête pour savoir si cette qualification évolue vers une tentative involontaire », ajoute-t-elle.

L’inculpé coopère

Muhamad G. coopère pour le moment avec les autorités et comprend que les faits qui lui sont reprochés sont graves : « Monsieur a fait une déclaration et coopère avec la justice, mais il est trop tôt pour évoquer un quelconque mobile. Pour le moment, les faits ne sont pas très clairs, mais l’enquête devrait permettre de mieux comprendre ce qui s’est passé », détaille Me Slaets.

Les motivations du suspect ne sont pas encore déterminées, mais le motif terroriste a été écarté. D’après certaines sources, l’homme a agi par frustration, confronté au nouveau plan de mobilité bruxellois qui limite désormais l’accès à certaines rues du centre-ville à un sens de circulation. « Aucune indication ne permet d’affirmer que le plan de mobilité a joué un rôle dans les faits », poursuit l’avocate. D’autres pistes évoquées font état du fait qu’il souffre de troubles mentaux. Des examens psychologiques vont être réalisés sur l’inculpé afin de mieux comprendre son état de santé mentale.

Le suspect a abandonné sa camionnette rue du Méridien à Saint-Josse-ten-Noode avant de prendre la fuite avec son véhicule personnel vers Anvers où vit un membre de sa famille. Il a été interpellé vendredi dernier vers 16h dans la cité anversoise. Le lendemain, il a été présenté à un juge d’instruction à Bruxelles qui l’a inculpé de tentative de meurtre et placé sous mandat d’arrêt.

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale A ne pas rater

Aussi en Bruxelles Actu

Voir plus d'articles