En ce momentCoupe du monde 2022Permis de conduire Accueil Actualités Fil info Actus en direct

Le nucléaire n’est pas à l’ordre du jour, assurent les Verts à l’entrée du Codeco

La question du nucléaire n’est pas à l’ordre du jour du comité de concertation, ont assuré mercredi des ministres écologistes avant la réunion du comité de concertation consacré au prix de l’énergie

Le MR réclame depuis des semaines que le gouvernement fédéral aille au-delà de la prolongation de deux réacteurs, la N-VA -dans l’opposition au fédéral mais au pouvoir en Flandre- plaide également dans ce sens tandis que le président du CD&V, Sammy Mahdi, a prôné une prolongation de 20 ans des réacteurs de Doel 4 et Tihange 3 au lieu des 10 années convenues.

Les représentants des différents gouvernements du pays ne devraient toutefois pas aborder ce point lors de leur réunion au Palais d’Egmont à Bruxelles. « Le nucléaire n’est pas à l’ordre du jour. Nous sommes là pour parler des prix liés à la situation d’aujourd’hui », a expliqué le ministre wallon de l’Energie, Philippe Henry, en évoquant l’explosion du prix du gaz naturel due à la guerre en Ukraine.

« L’agenda, c’est la crise énergétique, la facture d’énergie. Nous sommes là pour montrer comment les gouvernements de ce pays peuvent travailler ensemble », a renchéri la ministre fédérale de l’Energie, Tinne Van der Straeten. Le vice-Premier ministre Ecolo, Georges Gilkinet, a quant à lui parlé d’une réunion qui serait « tournée vers le futur ».

Seule éminence non écologiste à s’exprimer à l’entrée de la réunion, le vice-Premier ministre MR, David Clarinval, a indiqué en revanche que cette question « fait partie du débat ».

Le libéral francophone a insisté sur le sort des indépendants et des PME. « Ce qui est surtout important, c’est que les indépendants et entreprises confrontés à la hausse des prix soient pris en considération et que des mesures soient prises pour soulager leur facture », a-t-il dit.

Une partie de la réunion sera consacrée à la position que la Belgique adoptera en vue du sommet européen consacré à la question énergétique. Une partie des instruments qui permettraient de contenir la hausse des prix est aux mains de l’UE. Tant le Premier ministre, Alexander De Croo, que Mme Van der Straeten ont déjà formulé une série de demandes dans ce cadre. A l’échelon du gouvernement fédéral, il est également question depuis quelques mois d’une taxation des surprofits des producteurs d’électricité. « Sur le principe, nous sommes d’accord. Techniquement, c’est un peu difficile mais on y travaille », a assuré M. Gilkinet.

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale A ne pas rater

Aussi en Fil info

Voir plus d'articles