Un spectacle «Mamma Mia!» 100% belge à Forest National

La troupe est actuellement en répétition à Anvers pour que tout soit prêt en janvier.
La troupe est actuellement en répétition à Anvers pour que tout soit prêt en janvier. - Jonah Segers

Les chiffres donnent en effet le vertige… Près de 14 années de présences à Broadway, plus de 4 milliards de dollars de recettes, 65 millions de spectateurs dans le monde répartis dans une cinquantaine de pays, et bien évidemment un carton plein au cinéma avec une myriade de stars telles que Meryl Streep, Pierce Brosnan ou encore Colin Firth. On peut dire que la pression est forte pour l’équipe belge derrière cette 87e version de ce carton mondial.

Pour incarner Sophie, Rosie, Donna, Tanya et consorts dans leurs tribulations sentimentales, près de 600 personnes se sont présentées au casting. Un long processus qui a débouché sur une pléiade d’artistes que l’on pourra découvrir sur cette mythique scène bruxelloise. Actuellement en répétition au Stadsschouwburg d’Anvers, l’équipe est pratiquement fin prête, les décors sont à la grecque, les musiciens sont raccords et l’esprit est à la fois studieux et pétillant. À l’image d’Isabelle de Hertogh qui incarne Rosie. « C’est vraiment beaucoup de travail et un vrai challenge. On joue ici un spectacle très physique et très cardio, il faut chanter, danser, parler, et surtout jouer correctement la comédie. Et j’ai toujours pensé que Rosie était un rôle qui me convenait. Je suis très heureuse d’incarner ce personnage touchant, drôle et léger. Mais tous les rôles sont beaux dans ce spectacle. On est ici dans un esprit de partage et de communion. C’est l’état d’esprit d’une troupe de comédie musicale. »

Hasard de l’homonymie, Tanya, l’autre amie de Donna, sera de son côté incarnée par Tania Garbarski. « Il y a dix ans de cela, mon agent m’avait proposé de passer l’audition pour la version au théâtre Mogador à Paris. Et j’avais refusé parce que je ne m’en sentais pas capable. Mais cette année, j’ai vraiment voulu relever le challenge en passant l’audition. Et il se fait que j’ai été prise. Le personnage de Tanya m’appelait, et j’avais envie de me lancer ce défi. Mais on rentre ici dans des rails préétablis, c’est un spectacle qui existe déjà. D’autres ont fait la création, on sait que ça fonctionne. Il n’y a pas de raison que cela ne se passe pas bien. D’autant que je suis une fan absolue, j’ai vu le spectacle plusieurs fois à Londres, j’ai vu le film, j’adore. C’est une des comédies musicales les plus feelgood qui soient. Et elle charrie des thèmes qui sont beaux, comme la maternité, voir sa fille partir, mais aussi la liberté des femmes. »

Sophie, la jeune fille en quête de paternité à la veille de son mariage, aura les traits de la jeune Carla Dona qui a pratiquement « Mamma Mia » dans ses gènes. « C’est un spectacle qui compte pour moi puisque c’est le premier que j’ai vu quand j’étais petite. Et à Broadway en plus, dans des super conditions. À l’époque, je m’étais déjà dit que je voulais un jour avoir ce rôle. Je n’ai pas hésité quand j’ai vu qu’une audition se présentait. On se sent toute petite dans cette grosse machine même si j’ai un rôle important. Mais l’équipe est top. Après quelques semaines de répétition, on est déjà une grande famille sur scène comme dans la vie. » Et cela se ressent à la fois dans les coulisses et dans les loges.

Notre sélection vidéo