En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil Régions Namur Actualité de la région de Namur

Grève chez Sagrex (Namur): nouvelle tentative de conciliation annoncée

Une nouvelle conciliation est tentée, une semaine après le début de la grève dans les carrières wallonnes de l’entreprise Sagrex. Dans le Namurois, les sites d’Aisemont et de Beez sont touchés.

Alors que débute la deuxième semaine de grève dans les carrières wallonnes de l’entreprise Sagrex, spécialisée dans la production de granulats, la direction invite les syndicats à participer à une nouvelle réunion de conciliation, qui était prévue ce lundi après-midi à Braine-l’Alleud.

Entamée il y a précisément une semaine, la grève s’est poursuivie lundi matin, notamment sur les sites liégeois d’Engis et de Moha, ainsi que dans les carrières namuroises d’Aisemont et de Beez.

Dans les carrières concernées ont été observés une chute de la production, le blocage des expéditions ou encore l’absence de sous-traitants. Les sites d’Engis et de Moha se trouvent en arrêt complet.

Une première tentative de conciliation entre les parties avait échoué, mercredi dernier, avant le rejet par la direction, en fin de semaine, d’une contre-proposition déposée par les instances syndicales.

«Nous avons consulté les travailleurs ce lundi matin. Sur les sites d’Engis et de Moha, il a été convenu de poursuivre l’action. Ceci étant, tout pourrait rentrer dans l’ordre si la direction nous fait une proposition acceptable», a déclaré le permanent syndical Frédéric Lucchetta (FGTB).

«Ajouter 140 euros de sa poche»

Les travailleurs justifient leur action par l’explosion du coût des carburants qui touche fortement les ouvriers lors de leurs déplacements vers leur lieu de travail.

«Un travailleur que je connais habite à une cinquantaine de kilomètres de sa carrière d’affectation. Chaque mois, malgré l’indemnité qu’il perçoit, il doit encore ajouter 140 euros de sa poche», avait expliqué le permanent syndical dimanche.

L’inflation et la flambée des prix de l’énergie ont amené les travailleurs de Sagrex à demander un geste pour les aider à supporter le coût des carburants. Non satisfaits de la réponse apportée par la direction de la société, ils avaient, via leurs représentants, déposé un préavis de grève au début du mois de juillet.

Au sein du groupe HeidelbergCement Benelux, l’entreprise Sagrex produit des granulats pour les marchés belge, néerlandais, allemand et français. Ceux-ci sont utilisés dans l’industrie de la construction, principalement comme matière première pour le béton. Ils entrent aussi dans la fabrication de grandes infrastructures, notamment pour le ballast ferroviaire, les revêtements routiers ou encore les digues de protection de berges de cours d’eau.

Leader sur les marchés belge et néerlandais, Sagrex emploie près de 400 personnes réparties sur ses 20 sites, dont 18 en Belgique et deux aux Pays-Bas, ainsi qu’en son siège social établi à Braine-l’Alleud.

Sur le marché belge, l’entreprise est représentée par les marques CBR, Sagrex et Inter-Beton.

Notre sélection vidéo
Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale

Aussi en Namur Actu

Voir plus d'articles