En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil Sports Football Football étranger Ligue des Champions

Avec son but en Ligue des champions, Eden Hazard rallume la flamme

Ce mardi soir, Eden Hazard a eu une première chance suite à la blessure de Karim Benzema.

«Après les paroles, Eden Hazard veut des actes», titrions-nous lundi après un second match sur le banc samedi contre le Betis Séville malgré les «assurances» répétées de Carlo Ancelotti. Pour rester crédible aux yeux des partisans du Brainois, le coach du Real allait devoir lui accorder du temps de jeu et, le malheur des uns faisant le bonheur des autres, l’opportunité est venue de la… blessure de Karim Benzema, dont Eden était la doublure annoncée cette saison.

Encore fallait-il saisir la perche tendue mardi soir au Celtic Park où, après des débuts timides, le numéro 7 des Merengue a grandi au fil des minutes. Son bonheur a duré une heure (il faut remonter au 23 janvier dernier et 79 minutes contre Elche, où il avait inscrit son dernier but en match officiel trois jours plus tôt en Coupe, pour retrouver un temps de jeu plus important avec le Real, soit… 31 matches d’attente!) et il a été impliqué dans les 3 buts madrilènes, s’offrant un assist sur le deuxième de Modric avant de signer personnellement le troisième. Eden Hazard n’avait plus trouvé le chemin du but en Ligue des champions depuis le penalty le 25 novembre 2020 à l’Inter Milan. Et il faut remonter à la (trop courte) période bénie où il était un pion de base sur l’échiquier de Zinédine Zidane (comprenez avant ce fatidique Real-PSG du 26 novembre 2019) pour le revoir aussi efficace: le 5 octobre 2019, contre Grenade, il avait inversé l’ordre des choses inscrivant d’abord son premier but en Liga avant de (déjà) servir Modric.

Son scouting fait état de trois occasions créées, deux tirs (dont une fois au but), de 31 bonnes passes sur 33 (94%), de trois duels gagnés, deux ballons récupérés (pour cinq perdus) et de deux fautes commises. On resterait là si les commentaires n’avaient pas été aussi élogieux. «Eden est un grand joueur, ça n’a jamais été une question de qualité, c’était plus une question de blessures et de vouloir revenir à son meilleur niveau», a relevé Toni Kroos. «Il a fait des progrès phénoménaux.»

«C’est très important pour lui de se sentir bien», a souligné Thibaut Courtois. «Il restait sur ce penalty manqué au Celta et deux matches sans jouer. C’est un grand joueur et il a beaucoup de qualités. Le but et la passe décisive montrent qui il est et il prouve à l’entraîneur qu’il peut avoir plus d’opportunités.»

Même Ancelotti a eu plus qu’un mouvement de sourcils à l’égard du Belge. «Je ne m’attendais pas à un tel match de sa part. Si c’était difficile de se mettre dans le rythme en première période, il a été décisif en seconde. Il est important pour nous et j’espère qu’il pourra continuer comme ça. Il peut jouer en tant qu’avant-centre, car il a les qualités pour le faire.»

Même certaines plumes de la presse espagnole, si promptes à l’enterrer, ont utilisé le mot «résurrection» tout en se ménageant un droit de réserve rappelant la promesse d’Eden Hazard aux supporters madrilènes après le 14e succès en C1 («Après trois ans de blessures, je vais tout donner pour vous»). «C’est maintenant à lui de profiter de l’absence de Benzema et de prouver sa valeur», rappelle Marca. «Dès ce dimanche, contre Majorque au Bernabeu, puis avant le break de la Nations League contre Leipzig et à l’Atlético: des matches où Hazard sait qu’il peut avoir une chance de débuter, des occasions de monter dans le train en marche.»

Benzema absent pour 2 à 3 semaines

Si Ancelotti est sérieux en évoquant Hazard comme faux 9, c’est maintenant ou jamais avec le verdict au sujet de l’attaquant français, out pour deux à trois semaines et privé de Nations League avec les Bleus. «Une lésion au muscle semi-tendineux ainsi qu’une surcharge musculaire, tous deux au quadriceps de la jambe droite, ont été diagnostiquées», souligne le communiqué médical madrilène.

La prudence est inspirée par les nombreuses fois où on a cru Eden Hazard relancé avant de devoir déchanter. La première fois en 2020 quand, après un assist contre Vigo, il avait connu une rechute à la cheville la semaine suivante à Levante, rendant une opération inévitable. Son retour aux affaires durant la fin de saison prolongée en raison du Covid était juste un bonus sans grandes attentes. La saison 2020-2021 a vu naître les premiers doutes dans la presse espagnole avec 4 périodes d’absence dues à des blessures musculaires. Avec Carlo Ancelotti, il avait connu un été relativement normal mais il avait vite perdu ses galons de titulaire au profit d’un Vinicius en état de grâce sur son flanc gauche. Après un bref revival en début d’année 2022 (deux titularisations), il avait à nouveau reglissé vers le banc avant l’annonce d’une opération pour enlever la plaque qui le gênait à la cheville droite.

Une chose est sûre: Eden Hazard est à un tournant de sa carrière madrilène avec un contrat jusqu’en 2024, sans la moindre offre venant de candidats sérieux pour le détourner du Real, a rappelé insidieusement Marca. La pression n’est jamais loin…

Notre sélection vidéo
Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale Coupe du monde 2022

Aussi en Ligue des Champions

Voir plus d'articles