En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsStar AcademyPermis de conduire Accueil Régions Bruxelles Actualité de la région de Bruxelles

Une collecte des poubelles par semaine dans 10 communes bruxelloises

Dès le 1er mai 2023, tous les Bruxellois devront trier leurs déchets dans les différents sacs avec une petite nouveauté : le sac orange pour les déchets alimentaires. La collecte passera à un passage par sac par semaine dans certaines communes.

de videos

La fosse peut contenir 5.000 tonnes de déchets non triés avant dans l’un des trois fours de l’incinérateur de déchets ménagers à Bruxelles. « C’est un peu une vision de l’enfer ce reliquat de notre société. Cela illustre bien le gaspillage de nos ressources », commente Alain Maron (Ecolo), ministre de la Propreté. « 5.000 tonnes de déchets ont été incinérés en 2021. Cela équivaut à 200 fois le poids de l’Atomium et l’incinération a rejeté l’équivalent en C02 de 145.000 voitures. »

Or, le contenu du sac blanc recèle de déchets (textile, carton, électro, métal, verre plastique et déchets organiques) qui pourraient être valorisés (recyclage, énergie renouvelable, compost) plutôt qu’incinérés. La Région bruxelloise a pour objectif de diminuer de 30 % la quantité de déchets envoyés à l’incinérateur d’ici 2030. Elle anticipe un peu l’obligation de tri imposée par le Parlement européen. Dès le 1er mai 2023, les déchets organiques devront se retrouver dans le sac orange ou alimenter un compost. Davantage de plastiques devront aussi être jetés dans le nouveau sac bleu.

Progressivement

Le sac blanc va donc se vider de l’organique (40 %) et du plastique (9 %), tandis que les sacs bleu et orange vont s’étoffer. Le nombre de passages des éboueurs va donc diminuer pour les déchets non triés, impliquant de facto une réforme des collectes.

Le nombre de collectes par sac par semaine va passer à un dans 10 communes : Berchem-Sainte-Agathe, Ganshoren, Jette, Evere, les deux Woluwe, Auderghem, Watermael-Boitsfort, Uccle, ainsi que de Neder-Over-Heembeek et Haren (Ville de Bruxelles). « On teste le système là où c’est le plus intuitivement le plus aisé », précise Alain Maron. La densité de la population moyenne y est plus faible et le taux d’appartement dans de grands immeubles, qui ne seront pas impactés par le changement (32 % de la population), est importante.

À terme, le nouveau système sera étendu à toute la région mais aucune échéance n’est fixée. D’autres communes ne devraient pas y passer durant cette législature. Il n’y aura pas plus de collectes pour les sacs bleus et orange dont le tonnage va augmenter mais il y aura davantage de camions en circulation.

Accompagnement

Liège, Gand et Anvers appliquent déjà une collecte par semaine dans tous les quartiers. « Il n’y a pas de raison que ce ne soit pas possible chez nous, mais il faudra accompagner les Bruxellois », estime le ministre qui privilégie la sensibilisation, l’explication et la conviction.

Jusqu’à 100.000 bacs orange hermétiques seront distribués à l’attention prioritaire d’occupants d’appartements, des solutions de poubelles seront adoptées pour les petits appartements, campagnes et guides compléteront les outils de la Région.

Conséquences pour l’incinérateur qui coûte 40 millions d’euros ? Peut-être mutualiser les incinérateurs du pays à terme. « Si la quantité de déchets diminue, on pourra se tourner vers la biométhanisation et la production d’électricité et d’hydrogène ou encore agrandir le chauffage urbain. On peut produire du chauffage pour les écoles et la piscine, comme on le fait pour le Palais royal et Docks Bruxsel en utilisant la vapeur qu’on produit », projette Geert Magerman, directeur général de l’incinérateur.

D’ici janvier 2025, le tri des matières textiles deviendra obligatoire. Les contenants à usage unique ne seront plus autorisés en 2023 dans les administrations publiques bruxelloises : en janvier pour les boissons et bouteilles en plastique et juillet pour les contenants alimentaires à usage unique.

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale

Aussi en Bruxelles Actu

Voir plus d'articles