«Saint-Clair»: Benjamin Biolay toujours au sommet

Belgaimage-43205802
PHOTOPQR/LE PARISIEN/Jean-Baptiste Quentin

Nous avons rencontré Benjamin Biolay à Bruxelles à l’occasion de la sortie de Saint-Clair (lire à ce sujet sa longue interview dans votre supplément Max). « Saint-Clair peut-être vu comme un diptyque avec Grand Prix. C’est un disque rock, qui a été conçu pendant la tournée. C’est un disque plus sensuel aussi. Moi, je suis un mec basique : les guitares électriques, je trouve ça sexy », dit-il.

Lunettes noires, boucle d’oreille, tatouages bien visibles sur les bras : Biolay est (aussi) une rock-star. « J’écoute beaucoup de rock. Les Black Keys, Arctic Monkeys. Et surtout les Strokes : Julian Casablancas est un peu plus jeune que moi mais je n’ai aucun mal à dire que je suis totalement fan de lui », lâche-t-il. Cela s’entend sur « Petit chat », « Forever » ou « Saint-Clair » et même « Les joues roses ».

PHOTOPQR/LE PARISIEN/Jean-Baptiste Quentin
Mais Biolay sait aussi se faire plus doux : les sublimes « Sainte-Rita » et « Pourtant » évoquent plutôt le BB des débuts, période « À l’origine ». Mais le meilleur morceau du disque est peut-être le très beau duo avec Clara Luciani, « Santa Clara », qui évoque la fin de l’été. Biolay n’a jamais fait de mauvais disque, celui-ci ne viendra certainement pas contredire cette vérité.

Notre sélection vidéo