En ce momentCoupe du monde 2022Permis de conduire Accueil Actualités Politique

Elio Di Rupo veut retrouver une autorité sur les producteurs d’électricité: «Ils pourraient nous couper le robinet!»

Elio Di Rupo, le ministre-président wallon, assure qu’il n’y aura aucun tabou lors des discussions budgétaires. Mais il répète, une fois de plus, que les principales actions ne peuvent venir que de l’Europe.

La solution européenne est à chaque fois brandie par la crise de l’énergie. Sans elle, on ne peut pas faire face ?

Tout le reste est malheureusement périphérique. Parce que les factures sont de l’ordre de 4.500 euros pour des familles, ça monte à 30.000 pour certaines professions… Et donc ce n’est pas 50 ou 100 euros qui vont faire la différence substantielle.

Qu’est-ce qui doit aboutir au niveau européen (un accord est tombé ce vendredi, il faut encore le mettre en œuvre, NdlR) ?

L’Union européenne ne doit pas que bloquer les prix. Elle doit aussi effectuer un prélèvement sur les surplus de profits. À partir du moment où les bénéfices deviennent mirobolants, ces moyens-là devraient être prélevés en partie ou totalement et réinjectés via les États membres pour faire baisser la facture des citoyens.

Pourquoi d’office le faire au niveau européen et pas belge ?

Mais on ne sait pas faire autrement ! Imaginons que la Belgique le fasse seule, elle serait dépassée par les producteurs. Les producteurs iront vendre ailleurs et pourraient très bien fermer le robinet. Et nous, on se retrouverait avec des situations catastrophiques.

C’est possible ça, de nous couper le robinet ?

Bien entendu ! C’est la raison pour laquelle on doit plaider pour avoir une autorité publique qui, justement, puisse interdire aux entreprises privées d’agir comme elles l’entendent. Mais l’Union européenne a ouvert le marché. Nous avons été, dans chaque État membre, obligés de transposer les directives européennes, sans quoi il y avait des amendes. Mais je crois que c’est une erreur. L’énergie comme l’eau sont des biens fondamentaux pour les citoyens. Il y a à travailler pour que les États membres se réapproprient l’autorité. Je ne dis pas nécessairement le commerce, mais l’autorité sur ces distributeurs, ces producteurs d’électricité, pour ce qui nous concerne en Belgique.

La Wallonie peut-elle faire plus que ce qu’elle a déjà annoncé ?

On n’a pas beaucoup de moyens, on ne veut pas augmenter la dette de la Région wallonne qui est déjà très importante. Parce que si on l’augmente, c’est tout le système qui s’effondre. Si la Région wallonne est en faillite, plus rien n’est possible. En revanche, on cherche des moyens de réorienter certains budgets. C’est tout le travail qui a commencé ce jeudi après-midi.

Le blocage des loyers est à l’étude ?

Pour les ménages les plus précarisés, […]

➜ Retrouvez l’intégralité de cette grande interview en cliquant ICI.

Ses gestes au quotidien pour réduire sa consommation, les mesures wallonnes, le « risque » de perte de compétitivité des entreprises wallonnes : l’entretien intégral à lire ICI.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Politique

Voir plus d'articles