Accueil 7Dimanche L'actualité de 7Dimanche

Notre grande interview avec le ministre David Clarinval: il veut «faire diminuer la facture au-delà de ce qui peut être fait au niveau européen»

Papa de deux enfants, passionné de lecture et d’histoire, David Clarinval, ancien joueur de foot, doit aujourd’hui jongler entre les réunions de crise sur l’énergie.
Vidéo

Bourgmestre en titre de Bièvre, le ministre fédéral des Classes moyennes, des Indépendants, des PME, de l’Agriculture est conscient que cette crise est très sérieuse : « J’ai tout de suite compris que la guerre, et la crise qui en découlerait, serait plus dure que le Covid. D’ailleurs, quand j’ai dit cela chez Pascal Vrebos sur RTL bien avant les vacances, on ne m’a pas cru. Cela va être une crise longue, structurelle… Elle touche tout le monde et met notre système sous forte tension. Tous les salaires sont impactés et les factures d’électricité explosent. Cela met la rentabilité de la plupart des entreprises en difficulté et elles voient leur marge s’effondrer. »

de videos

Que pouvez-vous faire ?

« Dès le mois de mai, j’avais mis en place une Task Force Ukraine à cause de l’augmentation du prix des matières premières. En juin, quand j’ai déposé les conclusions sur la table du Kern, j’avais tiré la sonnette d’alarme. Le Kern avait pris acte de mes demandes mais il n’y avait pas eu de consensus pour que l’on puisse mettre en place des mesures d’aides à l’époque. »

Vous craigniez un impact sur l’emploi ?

« L’entreprise moyenne wallonne est de 10 travailleurs. 10 % d’indexation, cela représente un 11e membre du personnel à payer, mais avec seulement 10 travailleurs. Soit c’est une 11e personne qui n’est pas engagée, soit, c’est une personne qui est licenciée pour payer les 9 autres. »

Quelle est la mesure à prendre ?

« Pour moi, il est urgent de faire diminuer le prix de la facture. Au-delà de ce qui peut être fait au niveau européen, il est aussi possible d’agir au niveau régional. 30 % de la facture d’électricité est composée de surcharges régionales : certificats verts, cotisations de voiries, intercommunales… tout cela est inscrit dans la facture. »

Et au niveau fédéral ?

« Nous devons sauver de l’emploi et permettre aux entreprises de survivre. Soit nous agissons sur des reports de cotisations, des mesures de droit passerelle, le chômage temporaire assoupli ou des aides bancaires… ou avec des mesures qui coûtent de l’argent comme les exonérations de cotisations, des diminutions d’accises sur l’électricité ou le carburant… »

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale

Aussi en L'actualité de 7Dimanche

Voir plus d'articles