Atelier Constant Berger à Battice: les magiciens du fruit

L’Atelier se met également au service des particuliers.
L’Atelier se met également au service des particuliers. - FB

Il faut dire que dans la famille d’Adeline, on est distillateurs (« Espérance commerciale ») et liquoristes depuis cinq générations. Renouer avec les racines, préserver une tradition leur parle. Encore faut-il concrétiser cette ambition. Accompagnés par VentureLab (qui épaule et conseille les jeunes entrepreneurs diplômés de l’ULiège), ils y rencontrent leur futur associé, Jean-Marc Bricteux qui les installe dans un de ses bâtiments à Battice. Pendant ce temps, Léandre s’est formé à la distillation à Hasselt jusqu’à devenir un « echte stoker », un maître distillateur.

L’affaire est lancée il y a tout juste trois ans et bénéficie aujourd’hui de la collaboration d’un tout aussi jeune agronome, Pierre-Henri Jennotte, qui supervise la production. Un magnifique pressoir est prêt à recevoir les fruits qui fournissent l’indispensable matière première à la distillation. Et pas n’importe quels fruits puisque « Constant Berger » veut recréer une filière fruiticole durable sur base de fruits hautes tiges d’espèces anciennes, caractéristiques des Pays de Herve et d’Aubel. Une culture plus durable qui refuse les pesticides et permet aux animaux de pâturer sous les arbres. Qui dit fruits dit jus de fruits. Ils constituent une partie essentielle d’une production diversifiée en eaux-de-vie et cidres. Si « Constant Berger » développe et commercialise sa propre gamme, l’Atelier se met également au service des particuliers. Ceux-ci peuvent bénéficier des installations pour créer leurs propres produits, dans la lignée des bouilleurs de cru, disparus chez nous mais que l’on trouve encore en Lorraine, par exemple, au pays de la mirabelle. L’entreprise travaille avec une soixantaine de clients particuliers qui leur vendent bon an mal an l’équivalent d’une cinquantaine de tonnes de fruits dont ils ne savaient trop que faire.

C’est quand même mieux que de les laisser pourrir dans les jardins et les vergers ! Il en résulte des jus naturels de pommes, pommes cerise, pommes orties, pommes sureaux ou encore pommes cassis (ce dernier est fourni par la réputée Framboiserie de Malmedy d’Yves de Tender). L’Atelier surfe aussi sur la vague montante du cidre, la nouvelle boisson à la mode. Un cidre issu d’une fermentation spontanée en cuve inox, sans ajout de levure, qui lui confère de la légèreté et une touche d’acidité. Adeline et Léandre ont également conçu un produit original, le Cidre Magma, un brin houblonné, du nom de ce label de musique bruxellois. Un QR code sur la bouteille vous permettra de siroter votre cidre tout en écoutant dix artistes du label… C’est sans doute le premier cidre musical au monde ! Le genièvre bio, lui, est issu de la fermentation des céréales de la Brasserie coopérative liégeoise, qui fournit une cervoise distillée deux fois en alambics.

Ce vin de malt est assemblé avec de l’alcool neutre et de l’arôme de baie de genévrier, selon la recette mise au point par Léandre. D’autres eaux-de-vie (coing, pomme, cidre) sont proposées en flacon de 50cl et titrent 40º. L’histoire est belle, la production augmente, la distribution s’élargit et le tout est à découvrir sur place au cours d’une intéressante visite.

Atelier Constant Berger, 102B rue de Herve, 4651-Battice. 0497/84.58.92. Visite-dégustation d’une heure chaque samedi entre 17 et 18h. 6€/adulte et 3€/enfant. Le Ravel n’est pas loin si vous voulez organiser une visite à vélo. Pour les groupes, visites sur rendez-vous ou autour du jeu « Intelligence alcoolective » qui, en 2h30 vous permet de découvrir toutes les étapes de la fabrication des produits de l’Atelier (40€pp). Davantage de visites sur www.visitwallonia.be/vins

Notre sélection vidéo
Aussi en Recettes