Clémence Castel: «Danser avec une femme, c’était une évidence!»

DANSE_AVEC_LES_STARS_12

Clémence, comment vous sentez-vous ?

Je ressens un mélange d’excitation et de stress. La danse est une discipline que je ne connais pas. C’est un vrai plongeon dans l’inconnu, d’autant plus que je ne fais pas un métier de représentation comme certains comédiens ou chanteurs du casting. Cela dit, j’ai toujours besoin de me surpasser dans des domaines divers et variés. Je suis une femme de défis, j’adore me mesurer aux autres et à moi-même. Je pensais que rien n’était plus dur que « Koh-Lanta », mais je pense m’être trompée. Je suis plus à l’aise sur une île déserte que sur un paquet de danse. (Rires)

Comment vous êtes-vous préparée ?

J’ai beaucoup travaillé ma souplesse. Je me suis longtemps regardée dans le miroir en essayant de reproduire des gestes gracieux. Ce n’est pas forcément ce qui me caractérise, moi qui suis une fille de la nature. J’ai des gros progrès à faire, mais je n’ai pas souhaité prendre des cours de danse avant le début des répétitions avec ma partenaire. Je voulais tout apprendre avec elle. Les téléspectateurs pourront découvrir son identité ce vendredi soir.

Pourquoi avez-vous accepté de danser avec une femme ?

C’était une évidence pour moi. J’ai eu le luxe de pouvoir choisir de danser avec homme ou une femme. Je remercie la production et la chaîne pour cette liberté. Comme la danse est un domaine qui m’est inconnu, je me suis demandée avec qui j’allais être la plus à l’aise pour évoluer dans une telle aventure. Qui dit danse, dit rapprochement des corps et complicité. J’ai donc préféré tenter l’expérience avec une femme. J’en ai rapidement parlé à ma compagne, mes enfants et mes parents, et ils ont tous validé l’idée. Mon objectif est de casser les codes et d’innover.

Aviez-vous peur de froisser votre compagne, Marie ?

Non, elle me fait entièrement confiance. Elle a trouvé que le message que je souhaitais véhiculer était important. Vous savez, elle m’épaule énormément au quotidien, peu importe le projet que j’entreprends. J’ai beaucoup de chance de l’avoir à mes côtés.

Appréhendez-vous les critiques de certains téléspectateurs ?

Je suis consciente que ça peut créer un débat, mais je pense qu’il est nécessaire pour pouvoir faire avancer les mentalités. À presque 38 ans, je sais prendre de la distance face aux critiques. Je préfère ne retenir que le positif.

Gardez-vous un bon souvenir de votre coming out ?

Oui, même si ça a été une source de stress et d’inquiétude. Je ne savais pas comment ça allait être perçu par mes proches. Finalement, tout s’est très bien passé. J’ai pris confiance que dans la vie, il faut oser se montrer tel que l’on est. Lorsque j’ai publié ma publication sur les réseaux sociaux qui annonçait ma relation avec Marie, j’ai tout de même eu une petite montée d’angoisse. J’ai été vite rassurée lorsque j’ai reçu des tonnes de messages bienveillants. J’avais la sensation qu’un poids tombait de mes épaules. Des jeunes sont même venus me remercier. Moi, je n’avais pas de modèle sur lequel m’appuyer. Je me suis sentie très seule à un certain moment de ma vie. Si mon témoignage peut aider certaines personnes, alors j’ai tout gagné.

Vous avez aussi conservé une bonne relation avec Mathieu Johann, le père de vos enfants…

Le plus précieux pour nous, ce sont nos enfants. C’est ce qui nous rassemble aujourd’hui, et c’est le plus important.

Sur le paquet, vous devrez parfois vous montrer sensuelle…

C’est un vrai défi pour moi. Dans mon quotidien, je n’ai pas l’habitude de me maquiller et de m’apprêter. C’est le bon moment pour moi de me voir et de me montrer plus féminine. J’ai envie de me surprendre. Et puis, les gens ont toujours cette image de moi dans la boue, en maillot et pas coiffée. Je vais me montrer différente, et je trouve ça génial. Vous savez, j’ai déjà eu l’occasion de me voir en robe et maquillée, et je commence à y prendre goût. J’ai la sensation que ça fait aussi partie de moi. J’avais peur de me sentir « déguisée », mais je suis finalement plutôt à l’aise. C’est une bonne surprise, même si je dois encore m’habituer à marcher avec des talons. (Rires)

Et qu’en pensent vos enfants ?

Ils ont été surpris, mais m’ont trouvé jolie. Ils m’encouragent énormément, et je pense que ça leur plaît de voir leur maman sous un nouveau jour.

Notre sélection vidéo