En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil Sports Football Football belge Les clubs de Division 1A KAS Eupen

D1A | L’AS Eupen a un besoin urgent de points: «C’est stressant»

Ce dimanche (16h), c’est un gros morceau qui attend Eupen. Les Pandas accueillent l’Union Saint-Gilloise avec l’envie de prendre des points. Un match qui arrive dans une ambiance un peu stressante vu la dynamique de l’équipe.

On espérait que la victoire contre Westerlo relance Eupen mais les Pandas ont ensuite trébuché contre Courtrai à domicile et Ostende à la Côte. Deux résultats négatifs contre des concurrents directs au maintien qui ont maintenu la tête des Pandas sous l’eau alors qu’on sait que la saison sera longue et compliquée vu les trois descendants directs. « C’était frustrant car ces défaites se sont dessinées en fin de match. Ça donnait l’impression d’avoir fait tout cela pour rien », souffle Lennart Moser.

Comment expliquer la différence de niveau entre les bonnes prestations contre Bruges ou l’Antwerp et ces résultats contre de plus petites équipes ? « Les équipes contre qui nous avons joué en début de saison n’étaient pas encore rodées (mais nous non plus) et le bilan n’était pas mauvais. On a finalement joué qu’une mauvaise mi-temps contre Seraing. On doit rester décontracté et regarder match par match. »

De quoi entamer le moral de l’équipe ? « Non, pas encore. Ce n’est pas si grave. On veut prendre des points, performer et l’ambiance dans le groupe est telle qu’on veut continuer à bien bosser. La volonté est intacte », assure le portier qui ne ressent pas de pression. « Pas encore. Ce n’est pas agréable mais le défi reste le même. »

Du côté du coach Bernd Storck, on reconnaît que la situation est loin d’être agréable et qu’elle est même stressante. « C’est stressant parce qu’on s’attendait à avoir plus de points. On s’attendait à être dans cette situation, à se battre pour le maintien, ce n’est pas une surprise mais c’est stressant de se retrouver avec ce nombre de points », souffle-t-il.

Du stress mais pas de mauvaise ambiance

Un autre problème qui pourrait se poser chez les Pandas, c’est l’ambiance dans le groupe. Quand une équipe tourne moins bien et que les résultats ne suivent pas, les tensions peuvent gagner en intensité. Les joueurs dont le temps de jeu est assez faible peuvent voir leur frustration gonfler et miner l’ambiance qui habite le noyau. Pas de ça (encore) à l’Alliance assure Bernd Storck. « Il n’y a pas de mauvaise ambiance mais il y a des joueurs qui ne jouent pas, c’est vrai. La concurrence a augmenté. C’est dur pour chacun de gagner ou conserver sa place. »

L’Allemand prévient qu’il est important de parvenir à garder tout le monde concerné. « Indépendamment de qui il s’agit, si un joueur s’écarte du groupe, c’est à ce moment qu’il faut agir. C’est une situation qui peut arriver. Ce sera alors le rôle du coach de le ramener vers le noyau. Avec un noyau de 22 Joueurs on a besoin de tout le monde et ce n’est pas possible que quelques-uns ne se sentent pas concernés. »

Prendre des points aidera. Et pour cela, il ne faudra pas être mangé par le stress.

Julien Denoël

Notre sélection vidéo
Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale Coupe du monde 2022

Aussi en KAS Eupen

Voir plus d'articles