L’édito de Guy Lemaire > Help!

7D - Édito Guy Lemaire

Et cependant elles étaient en bonne santé avant le Covid. La presque totalité de ces entreprises sont des PME (employant moins de 100 personnes), par conséquent leur seuil de résistance est bien moindre que celui des multinationales. Leurs coûts ont explosé. Le premier choc a été partiellement absorbé par les aides publiques, mais l’impact de la guerre, l’augmentation exponentielle des matières premières, de l’énergie et des salaires a épuisé leurs réserves. Ne parlons même pas de leur quasi-incapacité à investir et à innover qui les rend moins compétitives à l’exportation. Une enquête auprès des membres de la FEVIA montre qu’à peine la moitié des entreprises alimentaires a obtenu une augmentation des prix de la part des supermarchés en 2022. Et dans la majorité des cas elle couvrait moins de la moitié de l’augmentation des coûts. Les dépôts de bilan, les faillites se bousculent. Un appel à l’aide est donc lancé vers les autorités tant fédérales que régionales, déjà largement sollicitées par ailleurs. Aide financière, crédit d’impôt, flexibilité des permis et des normes, reports de paiements, assouplissement du chômage temporaire pour raisons économiques. Vaste programme. La survie de tout un secteur -le plus important employeur industriel du pays- est à ce prix. Et ça urge !

Notre sélection vidéo
Aussi en Recettes