Jérôme Colin: «Je relis ma vie à travers Hep Taxi!»

5S8A8345

Jérôme, 20 ans, ça représente quoi pour vous ?

C’est dingue ! Si on m’avait dit la première fois que je conduisais ce taxi que j’y serais encore 20 ans plus tard, je n’y aurais pas cru une seule seconde. C’est pratiquement la moitié de ma vie. C’est quand même incroyable. Habituellement, je me lasse des choses au bout de six semaines. Cette fois, je n’ai pas vu le temps passer. Je suis fier car c’est improbable pour une émission d’avoir une telle longévité aujourd’hui. Je n’ai jamais ressenti de lassitude, j’ai tissé des liens tellement forts avec chaque membre de l’équipe. Ils sont comme ma deuxième famille.

Comment expliquez-vous l’intérêt du public pour ce programme ?

C’est une bonne question. Je n’en ai pas la moindre idée. Je pense que c’est le concept en lui-même qui a séduit les téléspectateurs. C’est différent d’une émission en plateau. C’est simple, et artisanal. On voit que c’est bricolé. Ce n’est absolument pas un programme bling-bling, prétentieux ou intellectuel. L’objectif est d’évoquer la vie et la manière dont elle nous affecte tous, qu’on soit Jean Dujardin ou quelqu’un d’autre. Et puis, comme « Hep Taxi ! » ne s’inscrit pas dans la mode, ça ne s’est jamais démodé. Je remarque que le programme a aussi traversé ma vie. Quand mon père est décédé, j’abordais plus fréquemment le sujet de la mort dans mes interviews. Je parviens à relire ma vie à travers mes interviews.

Êtes-vous nostalgique du temps qui passe ?

Physiquement, oui, beaucoup ! (Rires) C’est vraiment bizarre de se revoir il y a 15, 10 ou 5 ans. C’est là que je remarque que je prends de l’âge, mais j’essaie de lutter un maximum contre la nostalgie.

À quoi ressemblera l’émission de ce dimanche ?

Nous avons préparé une grande soirée best-of. Comme on aime raconter des histoires, on a eu l’idée de concevoir une petite fiction en parallèle. On a fait croire que j’ai décidé de quitter la RTBF. Je dois alors trouver mon successeur. Pour ce faire, on a fait passer un casting à des grandes stars de la télévision française. On a fait appel à Michel Drucker, Jean-Pierre Foucault, Stéphane Bern… Ils ont tous joué le jeu. On s’est tous beaucoup amusé.

Comment les avez-vous convaincus ?

Ça a été très facile de les avoir. J’ai été moi-même très surpris. Je pensais qu’on allait galérer à avoir des réponses. Finalement, on a eu beaucoup de retours positifs. On a tout de même essuyé quelques refus car les agendas n’étaient pas libres. On aurait bien voulu avoir Nikos Aliagas ou Nagui par exemple.

Vincent Lecuyer a présenté « Hep Taxi ! » pendant une saison. Vous vous souvenez du moment où on vous a demandé de lui succéder ?

Oui. À l’époque, je travaillais à la radio. J’avais passé le casting pour animer le programme. On était deux à avoir été retenus, à savoir Vincent et moi. C’est finalement lui qui a eu le poste. Comme il a décidé d’arrêter après une saison, la place était libre. Anne, la productrice de « Hep Taxi ! », aujourd’hui décédée, m’a alors appelé pour fixer un rendez-vous dans son bureau. Elle voulait que je prenne les commandes du programme. J’ai tout de suite accepté. J’avais 27 ans, et ma vie professionnelle ne faisait que débuter. C’était un coup de chance. J’étais là au bon endroit, au bon moment.

Quel est votre meilleur souvenir ?

Quand j’ai passé une heure dans une voiture avec Charlotte Gainsbourg. J’aime la douceur qu’elle dégage. Et puis, qu’est-ce qu’elle est belle !

Quelle personnalité vous a laissé un goût amer ?

Aucune. Certaines ont moins joué le jeu que d’autres, mais je ne donnerai pas de nom.

L’envie pressante de Benoît Poelvoorde a marqué de nombreux téléspectateurs…

On n’arrête pas de m’en parler ! Ça me fait toujours marrer. J’ai préparé tellement d’émissions, et le souvenir le plus marquant du public, c’est Benoît Poelvoorde qui s’en va pisser puis vient me serrer la main. (Rires)

Quels seront vos prochains invités ?

Je vais avoir la chance de recevoir Amadou et Mariam, Sandrine Kiberlain, Chantal Goya, Paul Mirabel et Bigflo & Oli. D’autres personnalités sont encore en attente de confirmation. On aura même droit à un nouveau véhicule pour l’occasion. Ce sera un taxi londonien électrique. C’est un incroyable bijou de technologie. On pourra même proposer des émissions en direct désormais !

Notre sélection vidéo