Harcèlement à l’UCLouvain: l’auditorat du travail en faveur de la plaignante

Belgaimage-22186255
Belga image

L’auditorat du travail est intervenu vendredi devant le tribunal du travail du Brabant wallon dans le cadre de l’enquête de harcèlement à l’UCLouvain. Il a qualifié de « coupable » l’absence de réaction de l’institution à l’égard de la professeure qui se disait victime de violence en raison de son genre et de harcèlement au travail, rapporte la RTBF sur son site internet.

L’employeur avait l’obligation de régler cette situation dès le moment où les responsables de l’institut ELI (Earth and Life Institute), où évoluait la plaignante, étaient dans l’incapacité de le faire eux-mêmes. « Mais l’UCLouvain n’a pas agi, ou pas assez, ce qui constitue bien une forme de harcèlement. Dans son avis, l’auditorat a évoqué une absence de réaction coupable qui a porté atteinte à l’intégrité psychique et morale de la plaignante. »

La décision du président du tribunal, qui n’est pas obligé de suivre l’avis de l’auditorat, est attendue pour le 7 octobre au plus tard.

En février dernier, dans un contexte de mise en lumière de faits de harcèlement au sein de plusieurs universités en Belgique, le professeur Jean-Pascal van Ypersele avait révélé qu’il avait pris connaissance de plusieurs faits commis au sein de l’UCLouvain par des personnes ayant une position d’autorité. L’auditorat du travail avait confirmé en mai l’ouverture d’une enquête.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo