En ce momentChangements ce 1r décembreDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil Sports Football Football belge Les clubs de Division 1A RUSG - Union Saint-Gilloise

Anthony Moris: «Des enfants ont eu des mots insultants»

La fin de match fut très houleuse entre Anthony Moris et les supporters eupenois.

Après le coup de sifflet final, le gardien saint-gillois a voulu aller réconforter son alter ego eupenois « car je connais cette situation où tu encaisses un but par ta faute à la dernière seconde de jeu. J’ai 32 ans et je sais que ce genre d’attention fait plaisir », a-t-il expliqué.

Mais c’est alors qu’il fut pris à partie par le public local massé derrière le but. Et qu’en réaction, il eut quelques gestes de provocation à son encontre. « Certes, ma réaction n’est peut-être pas la meilleure mais on est des êtres humains. On est touché par ce qu’il se dit dans les tribunes. Je suis triste et choqué car ce n’est pas l’éducation qu’on doit donner. J’ai vu des enfants de 7, 8 ou 9 ans avoir des mots insultants, des gestes déplacés. Je ne peux pas m’empêcher de voir mes enfants en eux. Et je ne veux pas qu’ils vivent cela. Je suis d’autant plus heureux de jouer à l’Union et d’avoir des supporters qui montrent l’exemple à chaque match. »

L’année dernière déjà, Anthony Moris avait eu maille à partir avec les fans des Pandas. « On venait de faire le 3-2. J’allais boire un coup à ma bouteille d’eau et il y avait eu des jets de bière et de briquets. Le match avait été arrêté. Pour moi, c’était de l’histoire ancienne. Mais toute la première mi-temps, cela a continué… »

Et l’histoire pourrait ne pas en rester là puisque… la police s’en est mêlée. En effet, Anthony Moris pourrait voir son nom apparaître dans un procès-verbal dressé par les autorités locales (qui pourraient également dresser un P.-V. pour les fumigènes allumés par les fans saint-gillois après le but de Boniface). « Si cela est le cas, je m’expliquerai de la même façon que je m’exprime ici. Je sais qu’il faut savoir faire abstraction de beaucoup de choses. Mais à un moment donné, si vous vous faites insulter dans la rue, vous ripostez aussi. Et ici, on parle de plus de mille personnes. Et puis, voir des enfants faire cela dans des stades de foot, c’est triste. »

Notre sélection vidéo
Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale Coupe du monde 2022

Aussi en Union Saint-Gilloise

Voir plus d'articles