En ce momentCoupe du monde 2022Permis de conduire Accueil Sports Cyclisme

Segaert, vice-champion du monde du chrono: «Jamais été aussi content d’une 2e place»

Le Belge de 19 ans est très heureux de son résultat, et compte bâtir dessus l’année prochaine.

« Je n’ai jamais été aussi content avec une deuxième place », a lancé Alec Segaert après avoir décroché la médaille d’argent lors du contre-la-montre espoirs (U23) des Mondiaux de cyclisme, lundi en Australie.

Malgré son statut d’espoir première année, Segaert a confirmé ses aptitudes dans l’exercice individuel, lui qui a récemment remporté le titre continental espoirs après l’avoir déjà enlevé chez les juniors en 2021. « Je savais qu’il allait être compliqué de déjà devenir champion du monde. Un certain nombre de concurrents sont déjà actifs chez les professionnels, on voit la différence », a expliqué le coureur de Lendelede, en Flandre-Occidentale.

Cette différence n’était toutefois pas visible en début de course car c’est bien le Belge de 19 ans qui a signé le meilleur chrono au premier point intermédiaire. « Je volais dans le premier tour mais j’ai eu du mal à me contenir et je l’ai payé par la suite. Terminer premier allait être compliqué car je savais que Soren Waerenskjold avait fait un 2e tour fantastique. J’ai continué à me battre, surtout pour décrocher l’argent. Je suis super heureux d’y être parvenu, je n’ai jamais été aussi content d’une deuxième place. »

« J’ai terminé 3e chez les juniors l’an dernier et 2e cette année pour ma première saison chez les espoirs, derrière un coureur trois ans plus âgé que moi. On peut vraiment bâtir sur ce résultat », a dit Segaert, qui a échoué à 16 secondes du vainqueur.

Le pensionnaire de l’équipe Lotto Soudal, qui a récemment signé un contrat jusqu’en 2025 avec la formation belge, était particulièrement ému à l’arrivée, entouré de ses parents et de son frère, qui est aussi son coach. « J’ai pensé à eux pendant la course. On veut toujours faire du mieux possible pour nos proches. C’est motivant même si on ne veut pas les décevoir. »

Dimanche, Segaert a pu suivre le chrono de Yves Lampaert depuis la voiture de l’équipe belge. « C’était très instructif. J’ai pu observer les trajectoires empruntées et ainsi éviter un maximum d’erreurs. On apprend vraiment en regardant un coureur de la trempe de Lampaert. Cela m’a définitivement aidé », a dit celui qui était présent lors de la fête organisée pour Lampaert après le Tour de France, où le Belge a porté le maillot jaune à la faveur d’un succès dans le chrono inaugural. « Yves est l’une de mes idoles, il vit à cinq kilomètres de chez moi. Je l’admire et je le trouve très sympa. Ce serait formidable de pouvoir avoir une carrière semblable à la sienne. »

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo Coupe du monde 2022

Aussi en Cyclisme

Voir plus d'articles