En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil Régions Bruxelles Actualité de la région de Bruxelles

Un nouveau Resto du Coeur mobile sillonne désormais la commune d’Anderlecht

Un nouveau Resto du Coeur mobile sillonne Bruxelles. Celui-ci vient renforcer les dispositifs mis en place pour lutter contre la précarité grandissante à la suite de la crise Covid-19 et à l’augmentation du prix de l’énergie.

C’est officiel : il y a un nouveau Resto du Coeur mobile qui se balade désormais à travers Bruxelles. «Pour faire face à la croissance de la demande à Bruxelles, les Restos du Coeur ont opté pour une méthode de distribution déjà éprouvée en Wallonie, moins coûteuse que l’ouverture d’un restaurant social et plus rapide à installer. Ce système peut s’étendre plus facilement», déclare Jean-Gérard Closset, Président de la Fédération des Restos du Coeur de Belgique.

A Bruxelles, deux restaurants sociaux, l’un à Saint-Gilles et l’autre à Laeken, distribuent des repas aux plus défavorisés. Ce nouveau restaurant mobile est une première à Bruxelles. Il vient renforcer le réseau bruxellois.

230 familles inscrites

Il circule sur la commune d’Anderlecht, grande au niveau de sa superficie et de son nombre d’habitants (plus ou moins 120.000). Cette initiative répond aux besoins de cette commune où 230 familles se sont inscrites via le CPAS ou directement auprès du Resto du Coeur mobile.

Parmi ces ménages, 125 sont des personnes seules et parmi les membres des 105 autres familles, 29 enfants ont moins de 3 ans, 81 ont entre 3 et 10 ans et 73 sont âgés de 10 à 18 ans, selon les chiffres de l’association.

Au niveau de la distribution à Bruxelles, en comparaison entre la deuxième quinzaine d’août et la première quinzaine de septembre le nombre de colis distribués est passé de 326 à 349.

À trois endroits

Le Resto Mobile stationne dans trois lieux de la commune d’Anderlecht: au Parc du Peterbos, Avenue de Scheut et Rue des Goujons, dans le quartier de Cureghem où le nombre de colis distribué est passé de 32 en août à 65 en septembre.

«Ces camions permettent de faciliter la rencontre avec les publics précarisés en allant dans les quartiers avec les camionnettes», souligne une bénévole. «Les publics ayant recours à ses colis sont très divers: ça va de la retraitée en difficulté face à sa facture d’énergie qui a fort augmenté ces derniers mois à l’aide soignante qui élève seule son enfant avec 1.400 euros par mois», précise-t-elle.

Notre sélection vidéo
Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale A ne pas rater

Aussi en Bruxelles Actu

Voir plus d'articles