Mallory Gabsi («Top chef»), premier invité de Christophe Dechavanne dans «Les orages de la vie»: nous étions sur le tournage de l’émission à Paris

Exclusif
orages-ouverture
Olivier Pirard / RTL

Le rendez-vous est donné mi-juin à Paris, à quelques centaines de mètres des Champs-Elysées, dans une petite rue. C’est là que Mallory Gabsi, le demi-finaliste belge de la saison 11 de « Top chef », a ouvert en mars son restaurant gastronomique, où le Tout-Paris se presse. Mais en cette journée estivale, c’est Christophe Dechavanne que l’on retrouve en cuisine, avec à ses côtés le chef belge de 25 ans.

Ils se lancent ensemble dans la préparation de deux plats. Une bouillabaisse et un ragoût de joue de bœuf à la bière. Il faut faire vite : les séquences ne peuvent se tourner qu’entre le service du midi et celui du soir. « Heureusement que tu n’as pas fait ‘Top chef’ toi, t’es pas près de faire des recettes à la télé », plaisante Dechavanne, avec ce petit sourire malicieux qu’on lui connaît.

L’ambiance est décontractée. Mais Malou va vite être rattrapé par l’émotion lorsque Christophe lui lit une lettre écrite par son père. « Même s’il habite en Afrique, mon papa a toujours été présent à distance », confie notre cuistot. « Il est déjà venu quatre fois dans mon restaurant. C’est les quatre premières fois où il a mangé ma cuisine. Ça m’a fait plaisir. » Les caméras arrêtent de tourner. Les gorges sont nouées. C’est le moment d’une petite pause…

Retrouvez l’intégralité de notre reportage avec son lot de photos exclusives ce jeudi 22 septembre dans votre Ciné-Télé-Revue.