En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueLigue des Champions Accueil Régions Namur Actualité de la région de Namur

Une fille de 11 ans violée à Rochefort: huit ans de prison requis

Un jeune Français est poursuivi pour des attentats à la pudeur et un viol commis sur une fille de 11 ans, en décembre 2021 à Rochefort. Le parquet de Namur a requis à son encontre huit ans de prison devant le tribunal correctionnel de Dinant.

Une peine de huit ans de prison a été requise ce mercredi matin par le parquet de Namur devant le tribunal correctionnel de Dinant, à l’encontre d’un homme né en 1998 poursuivi pour des attentats à la pudeur et un viol commis sur une fille de 11 ans, le 2 décembre 2021 à Rochefort.

Originaire de Carpentras (France, Vaucluse), le prévenu a fait 800 kilomètres de route pour rencontrer cette jeune fille. «On a fait connaissance sur Omegle (un site de messagerie instantanée). Elle m’a d’abord dit qu’elle avait 15 ans puis, après avoir longuement parlé, qu’elle en avait 13. Malgré cela, on a continué à parler», explique le prévenu. Ce dernier s’est masturbé devant sa webcam tandis que la jeune fille lui a envoyé une photo d’elle dénudée.

En Belgique, le prévenu a passé du temps avec la jeune fille de 11 ans en l’emmenant au restaurant puis à l’hôtel, où il aurait violé la victime. La jeune fille l’affirme, le prévenu conteste. Les ADN de chacun ont été retrouvés dans les sous-vêtements de l’autre.

« Les discussions dérapaient sur le sexe »

Le parquet de Namur et la partie civile pointent la manière avec laquelle le prévenu est passé à l’acte. «Il avançait à l’affût en étant gentil, en prenant de ses nouvelles, en mettant des petits cœurs, puis les discussions dérapaient directement sur le sexe.»

«Cette jeune fille avait des étoiles plein les yeux, elle pensait avoir rencontré son prince charmant, quelqu’un qui s’intéressait à elle», ajoute le parquet de Namur.

La défense met en avant les conclusions de trois spécialistes, lesquelles disent qu’il y a matière à thérapie. Un maximum de cinq ans de prison assorti d’un sursis probatoire est demandé. Jugement le 11 octobre.

Sudinfo

Aussi en Namur Actu

Voir plus d'articles