Une usine picarde a orné la table du conseil des ministres

Le président de la République, Emmanuel Macron, a reçu les représentants des onze entreprises ayant travaillé sur cette nouvelle table, dont le président et la directrice de Marchio.
Le président de la République, Emmanuel Macron, a reçu les représentants des onze entreprises ayant travaillé sur cette nouvelle table, dont le président et la directrice de Marchio. - (Photo DR)

« On s’est tellement battus pour en arriver là. » Lorsqu’ils ont foulé le perron de l’Élysée, Adélaïde et Jean-Paul Lefevre, directrice et président de la société Marchio, ont repensé à cette nuit de janvier 2022 quand les flammes ont ravagé une partie de cette usine spécialisée dans le polissage et le traitement de surface (nickelage, chromage).

Mais l’incendie n’a pas détruit le savoir-faire des 38 salariés. De quoi permettre à la PME, grâce à la solidarité des autres ateliers et usines du Vimeu, de travailler au projet Medulla, nom de la nouvelle table utilisée lors du conseil des ministres. Le président de la République, Emmanuel Macron lui-même, a inauguré l’objet dont la conception a été coordonnée par le Mobilier National, mercredi 14 septembre, au palais présidentiel en présence des représentants des dix autres entreprises impliquées.

Du laiton verni couleur or

Marchio, la seule société partie prenante du projet implantée dans les Hauts-de-France, s’est occupée des parties métalliques qui décorent le bois blanc de la table ainsi que les luminaires. « Mais aussi le meuble où les ministres rangent leur portable pour éviter tout espionnage », précise la dirigeante. Ce métal, du laiton et de l’acier, a été verni d’une teinte or par ses équipes. « Ces liserés font écho aux ornements de la pièce », indique le Mobilier National.

Dirigeants comme employés, encore réfugiés dans un autre bâtiment de Friville-Escarbotin prêté par les propriétaires, expriment leur fierté. « Un honneur », dit même Isabelle Mellier, responsable de l’atelier. « Ça montre que notre travail est reconnu », estime Michel Bellebouche, metteur au bain. « Un personnel en or massif, qui va rentrer dans l’histoire de France », rend hommage le président.

Cette nouvelle table, baptisée Medulla, a été inaugurée ce mercredi 14 septembre.
Cette nouvelle table, baptisée Medulla, a été inaugurée ce mercredi 14 septembre.

Un sentiment d’autant plus fort que cette table symbolise leur résilience. « Elle a permis d’enclencher la reconstruction », juge la dirigeante. Celle-ci avait été contactée par le Mobilier National une semaine avant le brasier et un rendez-vous avait été convenu. « On était tous décomposés et j’ai même pensé à annuler », se souvient-elle. « Mais o n lui a dit de foncer pour obtenir ce marché », complète Elise Alix, son assistante.

Une détermination ressentie par Jérôme Bescond, responsable de l’atelier de recherche et de création du Mobilier National. « J’ai tout de suite senti une appétence à travailler avec nous », raconte celui qui ne connaissait pas Marchio avant le projet Medulla. « On me l’a recommandé par bouche-à-oreille », confie-t-il. Il est rapidement mis en confiance : « L es échantillons étaient concluants. » Et ce, alors qu’il n’est pas au courant de l’incendie. « Je m’en suis rendu compte lorsque je suis allé sur place », avoue Jérôme Bescond.

Du polissage au vernissage

Une bouffée d’oxygène qui fait respirer le personnel. « Tous les pôles de l’entreprise étaient concernés », résume Isabelle Mellier. Le polissage d’abord avec Fabrice Desplanques, choisi en raison de son expérience. Mais celui-ci a tenu à faire équipe avec Laurent Pruvost, jeune collègue depuis près de trois ans. « J’ai passé les pièces à la bande pour enlever les imperfections et lui s’est occupé du brossage », détaille le premier.

Puis le traitement de surface avec Karine Lasnier à l’attachage et Michel Bellebouche au bain avant le vernissage. Une étape particulière car la teinte or devait être créée spécialement pour l’occasion. « Pour une seule pièce, c’est une première. On a fait plusieurs essais avant de trouver la couleur idéale », narre le vernisseur Christopher Monard. Les métaux sont ensuite passés entre les mains d’Aurélie Alix et Laure Floury, au contrôle qualité, avant d’être envoyés à Paris.

Tout cela fait dire à Adélaïde Lefevre qu’elle et son père « r eprésentent ici les talents de tous nos salariés ». Il en fallait pour se relever et voir son travail, chaque mercredi, au sommet de la République.

---------

Fini les tréteaux et les planches

Aussi incroyable que cela puisse paraître, la table utilisée jusqu’à présent lors du conseil des ministres n’avait rien à voir avec le luxe de l’Élysée ! « Jusqu’à alors, cette assemblée se tenait autour d’un mobilier démontable rapidement, de tréteaux et planches recouvertes d’un tissu », explique le Mobilier National.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo