Nicholas, 7 ans, ne peut plus écrire son propre prénom après 10 semaines sans être allé à l’école: «C’est devenu de pire en pire»

Belgaimage-43407268
Belga

Cela fait maintenant 10 semaines que le fils de Kellie Lees, 35 ans, est sans école. Il a précédemment été expulsé de sa précédente école pour des problèmes de comportement, rapporte StokeOnTrentLive. Depuis, la maman ne parvient pas à retrouver une place dans une école pour son enfant. Selon elle, son fils ne sait désormais plus écrire son prénom correctement depuis qu’il ne va plus à l’école.

« J’ai demandé de l’aide et qu’il soit testé pour le TDAH depuis qu’il a commencé à la crèche. L’école n’arrêtait pas de me dire qu’il ne pouvait pas se faire tester avant l’âge de sept ans », explique Kellie. « Mais c’est devenu de pire en pire à l’école. Alors qu’il était en deuxième année, il a été suspendu. (…) Il n’a rien appris à l’école depuis un an, il ne peut même pas écrire correctement son nom complet ni lire correctement », déplore-t-elle. La maman a été contrainte d’arrêter de travailler pour garder son fils.

« Exclure un élève est une décision très rare et déchirante pour toute école, en particulier dans ce cas où un enfant est avec nous depuis les maternelles. Cependant, (…) il a été décidé que Clarice Cliff ne pouvait pas répondre à ses besoins d’apprentissage, ni assurer sa sécurité à l’école », affirme l’école. L’établissement affirme toute de même tout faire pour soutenir la famille et plaider en sa faveur auprès des autorités locales pour trouver une place à Nicholas.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo