Drame du Sacré-Cœur: Carl Manzanares avait déjà menacé une ex à l’arme de chasse en 2003, et «il s’en vantait»

B9732164655Z.1_20220921155021_000+GLDLA50RD.1-0

Dans le cadre de ces accusations, Carl Manzanares a été condamné en 2005 par le tribunal de première instance pour coups et blessures volontaires et… détention d’arme prohibée  ! Il a ensuite fait appel et s’est donc retrouvé à nouveau devant les juges, un an plus tard. Là, il a bénéficié d’une suspension du prononcé, avec un délai d’épreuve de 3 ans.

On en sait plus sur les circonstances qui ont mené à cette condamnation, il y a presque 20 ans. Et malheureusement, elles sont assez similaires au malheureux drame dont ont été victimes Delphine et Jean-Pierre. À l’époque, et déjà à cause d’une rupture amoureuse difficile à avaler, Carl Manzanares avait menacé son ex-compagne en la pointant… à l’arme de chasse ! Une perquisition menée chez Manzanares a permis de retrouver l’arme, qui n’était pas la même que celle utilisée pour donner la mort aux trois acteurs du crime perpétré ce 19 septembre.

Toujours selon nos informations, il a été très clair dans ses propos sur ses intentions de tuer son ex-compagne. De source proche du dossier, la nouvelle affaire s’assimile à un copier-coller, à l’issue bien plus fatale…

« Il s’en vantait »

Ces faits de menaces avec armes, Manzanares n’en semblait pas peu fier. Du moins, c’est-ce qu’un témoin affirme, lorsqu’il a assisté à un cours d’aérobic, animé par l’homme. « Il disait ouvertement, avec une certaine fierté, qu’il avait pointé son arme sur une ex-compagne par jalousie. Ces déclarations remontent à environ 8 ans d’ici. »

Retrouvez cet article et toute l'info de votre région dans notre nouvelle application Sudinfo. Téléchargez-la maintenant ici.

Notre sélection vidéo