Le Zoo d’Anvers interdit l’entrée à une abonnée un peu trop proche de Chita: «Elle continue à chercher des contacts avec le chimpanzé»

Capture
Het Laatste Nieuws

Il y a un an, l’amitié entre Adie et le chimpanzé Chita avait été médiatisée. À l’époque, le zoo avait demandé à la femme de réduire ses interactions avec le singe car elle l’empêchait de nouer des liens avec les autres chimpanzés. « Dans la communauté des chimpanzés, il existe une certaine hiérarchie », explique Ilse Segers, porte-parole du zoo. « Et lorsqu’un conflit survient, ce qui est courant avec ces animaux, il est important qu’ils sachent qui fréquenter et qui ne pas fréquenter. Si – en raison d’un contact intensif avec les humains – ils ne peuvent pas se concentrer sur leur groupe, ils peuvent manquer certains gestes et événements qui peuvent être importants pour eux. »

Interpellée par des gardiens

Mais Adie a continué à rendre visite à Chita malgré l’avertissement, ce qui a conduit le Zoo à intervenir. « Il a été rappelé à plusieurs reprises à Madame que son comportement avait un impact négatif sur l’animal. Elle a été interpellée par des gardiens, des biologistes et même d’autres visiteurs, mais a refusé à chaque fois de respecter les règles du parc. C’est pourquoi nous avons maintenant pris nos responsabilités dans le but de pouvoir protéger Chita », a déclaré Ilse Segers à Het Laatste Nieuws.

Et Chita a certainement besoin de cette protection, car il a déjà vécu chez des particuliers. Cela lui a valu des débuts difficiles dans le groupe des chimpanzés, il y a 30 ans, lorsqu’il est arrivé au zoo, et c’est aussi l’une des raisons pour lesquelles il se trouve en bas de l’échelle hiérarchique au sein du groupe. « C’est pourquoi nous demandons de ne pas interagir avec les animaux pendant une période longue et continue », explique le Zoo.

Le Zoo d’Anvers ne s’est pas encore prononcé sur le caractère permanent de cette mesure. Mais il est peu probable qu’Adie soit autorisée à se rendre au Zoo de sitôt.

Retrouvez cet article et bien plus encore dans notre nouvelle application Sudinfo

Notre sélection vidéo