«J’ai eu du mal à jouer une mère si peu tactile et chaleureuse»

Adèle Exarchopoulos dans un thriller fantastique. »
Adèle Exarchopoulos dans un thriller fantastique. » - OBROTHER

Comment avez-vous rejoint l’aventure des ’Cinq Diables’ ?

J’ai voulu travailler avec Léa (Mysius, la réalisatrice, NDLR) dont le travail me semblait très ludique. Avec notre histoire d’une fillette voyageant par magie dans les souvenirs de sa tante, afin de comprendre le comportement de sa mère, Léa a su raconter une histoire incroyable comme si c’était quelque chose de très banal. C’est rare de tomber sur une histoire si intimiste dans un cadre complètement fantastique, avec de la magie à l’écran.

Le film est en effet très amusant. Le résultat vous a étonnée ?

Je ne m’attendais pas à tant d’humour ou de beauté. En fait, je n’avais pas mesuré l’importance du décor montagneux ni du travail sur l’image. Quand t’es encerclé par les montagnes de ce petit village près de Grenoble, t’es vraiment là et pas ailleurs. Le chef de la photographie a fait un boulot de géant. Il a retravaillé toute la pellicule pour le montage. Moi je n’y comprends rien, mais le résultat est évident à l’écran. D’un coup, toutes les inspirations dont Léa m’avait parlé ont fait sens, que ce soit ’Get Out’ ou ’Twin Peaks’, ou de son envie de kitsch et de surnaturel.

Vous jouez des scènes de flashbacks dans lesquelles vous avez dix-sept ans…

Et j’en ai vingt-huit, je sais (rires) ! Là, on voit bien qu’une actrice n’est pas toute seule à construire son personnage. Il y a les costumes, la lumière, et tout ça. Et je me suis laissée guider par l’idée qu’à dix-sept ans t’es plus insouciante et libre, tu réfléchis moins, t’as moins conscience de toi et du regard des autres. Alors que pour les scènes dans le présent, je visais l’habitude, la frustration aussi.

Comment avez-vous travaillé avec la jeune Sally Dramé qui joue votre fille à l’écran ?

C’était très difficile pour moi de jouer une mère aussi peu tactile et chaleureuse. Léa nous a fait faire des exercices où Sally devait se déplacer sur mon corps sans que je ne la touche. Sally jouait l’oiseau, et moi l’arbre. Ça paraît simple comme ça, mais c’est très dur de ne pas prendre un enfant dans ses bras (rires).

Racontez-nous le tournage de la scène de karaoké…

C’était marrant, à la fois ridicule et romantique. On a appris et appris les paroles de « Total Eclipse of the Heart » de Bonnie Tyler, mais comme nos personnages sont saouls dans la scène, il a fallu tout lâcher. J’aime bien ces scènes où tu te sens complètement ridicule devant les figurants, mais où tu as clairement besoin d’eux pour y arriver.

Le film est franchement queer. Aviez-vous le sentiment de lancer un clin d’œil à ’La Vie d’Adèle’ ?

Non, et c’est ce que j’ai trouvé intéressant dans ce film. La famille qu’on montre est moderne, diverse et montrée comme une évidence. C’est une banale histoire d’amour, rien de plus.

Sentez-vous une différence entre le regard d’une réalisatrice et celui d’un réalisateur ?

Non, j’avoue que mes rapports humains ne sont pas forcément genrés. Quentin Dupieux (réalisateur de ’Mandibules’ et ’Fumer fait tousser’, NDLR), c’est quelqu’un de super doux, autant que Léa. Cédric Jimenez (réalisateur de ’Bac Nord’, NDLR) est super sensible. Et puis j’ai la chance d’être entourée d’hommes merveilleux dans ma vie privée comme dans mon métier. Je ne pense pas qu’il faille forcément vivre une situation pour la comprendre. Des fois tu vis un truc traumatisant dans ta vie, tu en parles à tes amis toute la journée, et finalement c’est en le racontant à un inconnu que tu te sentiras compris.

Vous allez beaucoup au cinéma ?

Moins depuis que j’ai un fils. Disons que je vois plus de dessins animés qu’avant (rires) ! Mais je regarde toujours autant de films chez moi.

Nourrissez-vous un rêve d’actrice ?

J’aimerais bien tourner dans un film Marvel. Je ne sais pas trop pourquoi mais je me vois bien en méchante dans un ’X-Men’, pour jouer un personnage sans me soucier de lui trouver de l’empathie (rires).

Propos recueillis

par Stanislas Ide

Notre sélection vidéo