Accueil Ciné-Télé-Revue Télé

Hélène Mannarino: «J’avais peur de ne pas être à la hauteur»

A près avoir fait ses preuves sur TMC, Hélène Mannarino présente chaque jour « C’est Canteloup » sur TF1, où elle remplace Alessandra Sublet. Confidences.

Hélène, être à la tête de ce programme, ça représente quoi pour vous ?

C’est une grande joie. C’est une grande marque de confiance de la part du groupe TF1. L’histoire continue de s’écrire, c’est une grande évolution mais il y a beaucoup de travail derrière. Je suis très heureuse. J’ai été très bien accompagnée par les équipes de « C’est Canteloup ». J’ai tout de même beaucoup réfléchi avant d’accepter. Je n’ai pas tout de suite dit oui, j’avais peur de ne pas être à la hauteur. Je voulais être certaine d’apporter quelque chose au programme. Et puis, passer derrière Alessandra Sublet et Nikos Aliagas, c’est énorme. Je n’ai pas du tout leur carrière et leur niveau. J’ai envie de croquer ce challenge à pleines dents.

Alessandra Sublet vous a-t-elle donné des conseils ?

Elle m’a toujours accompagnée. Elle m’a dit d’assumer mes choix, de foncer et surtout, de m’amuser et d’être libre. C’est tout ce qu’elle est en fait. Alessandra Sublet est une femme forte et très inspirante. Elle a une spontanéité et un naturel que j’adore. Elle a toujours été vraie et sincère. J’ai travaillé avec elle il y a dix ans pour l’émission « Un soir à la tour Eiffel » sur France 2, où j’étais collaboratrice artistique, et j’en garde un merveilleux souvenir. Quand quelqu’un ne va pas bien ou qu’il y a une injustice, Alessandra n’hésite pas à monter au créneau. Je l’adore.

Êtes-vous réceptive à l’humour de Nicolas Canteloup ?

Bien sûr, je l’ai beaucoup écouté sur Europe 1 avec mes grandes sœurs. Nicolas Canteloup m’a aussi beaucoup encouragé. Un jour, on a déjeuné ensemble et le feeling a été immédiat. On est devenu très proche et je sais désormais déceler dans ses yeux quand il est satisfait. Il me rassure et j’ai envie de continuer à mettre en valeur son talent et celui des auteurs.

Appréhendez-vous les réactions des téléspectateurs ?

J’essaie de ne pas y penser et de me protéger un maximum. Je sais que « C’est Canteloup » est un programme très regardé. Il y aura forcément des commentaires négatifs à mon égard, mais ce n’est pas grave. On ne peut pas plaire à tout le monde. Mon seul objectif est de faire correctement mon travail. Je veux simplement apporter quelque chose de nouveau au public.

Vous vous considérez davantage comme une journaliste ou une animatrice ?

Je suis journaliste, mais ça ne m’empêche pas d’animer des programmes de divertissement. J’aborde toujours mes projets avec une vision journalistique. Aujourd’hui, on est nombreux dans les médias à jongler entre les deux exercices. C’est très enrichissant.

Que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

De continuer à être épanouie dans mon travail !

Rino Gallo

A lire aussi

Voir toutes les news