En ce momentCoupe du monde 2022Nouveau Ciné-Télé-RevuePermis de conduire Accueil Régions Verviers Actualité de la région de Verviers

Verviers est loin d’avoir assez d’argent pour racheter les logements sinistrés

2,7 millions ce n’est clairement pas assez pour racheter toutes les maisons sinistrées nécessaires pour aménager de nouveaux quartiers à Verviers. La commune demande bien plus.

Dès le début, on savait très bien que la tâche était vouée à l’échec. Tout le monde s’en doutait, mais cette fois, on en a la certitude : la somme prévue pour racheter des logements sinistrés et les détruire afin d’éviter de nouvelles inondations est ridiculement faible. Au conseil communal de ce lundi, tous les partis s’accordent à dire qu’il en faut plus.

Comme toutes les communes de catégorie 1, dont Pepinster et Limbourg, Willy Borsus ministre de l’Aménagement du territoire proposait 2,7 millions à Verviers pour racheter et ensuite raser ce qu’il semblait nécessaire. Une somme qui tombait pile poile sur ce que Pepinster estimait mais qui est bien insuffisante pour une commune 5 fois plus peuplée comme Verviers. Dans le chef-lieu de l’arrondissement l’étude quartier durable montre qu’il faudrait, pour bien faire, raser 130 logements. « C’était plus mais on a bien compris que l’on n’aurait pas assez. Ici ce sont celles qui sont le plus prioritaires », indique en substance Muriel Targnion. Un notaire a commencé des estimations. « Pour les 30 premières, l’estimation est déjà supérieure aux 2,7 millions », s’inquiète Malik Ben Achour, le chef de file du PS. Pour elles, Verviers est à plus de 4 millions.

Il y a plusieurs problèmes. Est-ce qu’on est en mesure de racheter les 30 logements à un prix juste ? « Visiblement non puisque l’estimation est déjà plus importante. » Que fait-on des 100 autres ? « Ils vont se trouver dans une zone où on ne pourra pas construire donc personne ne va vouloir leur racheter. De l’autre côté ils vont avoir du mal à réaliser des travaux pour aménager leur logement et ce sera très difficile d’avoir un permis d’Urbanisme », maugrée le député fédéral.

Pour Malik Ben Achour et les autres conseillers communaux, le cadre donné par le ministre est un cadre impossible. « Le message politique que l’on veut envoyer, à l’unanimité est que l’équation est impossible à résoudre. »

Malik Ben Achour.
Malik Ben Achour. - A.R.

Que faire alors ? Verviers demande deux choses à la Région. Prévoir des montants suffisant pour que Verviers puisse mettre en action de manière équitable les recommandations des études concernant le quartier de la Vesdre. Verviers demande aussi d’harmoniser les critères et objectifs des études dans l’ensemble de la vallée de la Vesdre.

« On veut faire comprendre que Verviers, c’est 9 km de berges qui sont toutes urbanisées. C’est beaucoup plus important que dans d’autres communes », fait savoir Amaury Deltour échevin de la Rénovation urbaine.

Malik Ben Achour déclare même que soit la région accepte de donner des moyens soit Verviers pourrait ne rien faire. « Agir partiellement serait une injustice pour tous les autres. »

Incertitude

Maxime Degey, l’échevin de l’Urbanisme, rappelle par ailleurs que l’étude quartier durable est un avis, mais ce n’est qu’un avis. « Ils nous disent que c’est ce qu’il faudrait dans un monde idéal. Mais dans la réalité si on ne sait pas tout mettre en place… On essaye d’identifier les sites précis où nous allons développer des moyens. » Maxime Degey rappelle qu’il est également crucial d’agir ailleurs que dans le bassin de la Vesdre afin d’éviter des catastrophes.

De son côté Freddy Breuwer avait un point de vue un peu différent. L’ancien échevin se demandait si Verviers allait se contenter de faire ce que la Région allait accepter de payer ou si elle allait mettre la main au portefeuille « pour faire quelque chose de bien. »

On notera que l’idée de cette motion vient à l’origine du PTB qui insiste constamment sur le fait qu’il est important de donner aux habitants les moyens de se reloger ailleurs dès lors que l’on rachète leur bien.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Verviers Actu

Voir plus d'articles