En ce momentCoupe du monde 2022Permis de conduire Accueil Sports Diables rouges

Le regard d’Emiliano Bonfigli: Martinez-Hazard, l’amour rend aveugle

Retrouvez chaque mardi la chronique d’Emiliano Bonfigli, journaliste de RTL Sport.

La salle de presse de l’Arena Johan Cruyff vers 23h30, dimanche soir. Le sélectionneur Roberto Martinez répond, de façon courtoise, aux journalistes belges. Les questions s’enchaînent… Sur la prestation effacée de Michy Batshuayi… Sur l’erreur de marquage de Zeno Debast au moment du but néerlandais… Ou encore sur les inquiétudes légitimes à moins de deux mois de la Coupe du monde. Puis, vient enfin une interrogation sur Eden Hazard. Sur le visage de Martinez, aucune émotion, ni inquiétude. Son discours transpire l’assurance du politicien qui nous vend son programme électoral : « Je suis content de le voir sur le terrain avec nous. Nous voulions qu’il joue plus de 60 minutes dans chaque match. Et il y est parvenu. Il est heureux ». Je me fige à l’écoute de ces quelques mots… Eden est heureux. « He’s happy », comme l’a dit Martinez. Roberto Martinez n’a pas oublié les coups de reins dévastateurs d’Eden au Mondial 2018. Il se souvient encore de la prestation éblouissante de notre capitaine face au Brésil en quart de finale, lorsqu’il avait réussi tous les dribbles tentés. Roberto Martinez aime fondamentalement Eden Hazard. Et parfois, l’amour rend aveugle.

Hazard titulaire au Qatar ?

Dimanche soir, à Amsterdam, Eden Hazard n’a pas réussi à peser sur la défense néerlandaise. Il décroche énormément, probablement parce qu’il sent au fond de lui qu’il n’arrive plus, pour l’instant, à faire la différence sur les premiers mètres, souvent décisifs. Je ne crois pas Roberto Martinez lorsqu’il nous dit qu’Eden Hazard est heureux. Le Brainois ne peut se contenter d’être un joueur quelconque. Il veut briller et s’amuser. Marquer et gagner. Au fond de lui, il sait qu’il traîne un problème : son manque de temps de jeu, de rythme… Dans les prochaines semaines, il va à nouveau gamberger… confiné sur le banc madrilène. Dans moins de deux mois, à la Coupe du monde, le débat fera rage : Eden doit-il être titulaire ? Roberto Martinez, lui, connaît déjà la réponse à cette question brûlante

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo Coupe du monde 2022

Aussi en Diables rouges

Voir plus d'articles