En ce momentCoupe du monde 2022Nouveau Ciné-Télé-RevuePermis de conduire Accueil Régions Tournai Actualité de la région de Tournai

L’entreprise Rosier de Moustier est rachetée par le groupe turco-néerlandais Yildirim

L’entreprise de fertilisants Rosier, basée à Moustier dans l’entité de Frasnes-lez-Anvaing, a été rachetée pour 35 millions d’euros par un groupe turco-néerlandais.

L’entreprise autrichienne Borealis et Yilfert, holding du groupe turco-néerlandais Yildirim, ont signé un accord contraignant pour l’acquisition des actions de Borealis dans la société hennuyère Rosier, basée à Mousier, ont annoncé les entreprises dans un communiqué conjoint lundi. L’offre valorise l’entreprise (valeur d’entreprise) à 35 millions d’euros, soit une valorisation d’environ 11,65 euros par action. Borealis détient actuellement 98,09 % des actions de Rosier.

Le groupe Yildirim est un conglomérat industriel turco-néerlandais actif dans neuf secteurs différents et présent dans 54 pays sur cinq continents, employant plus de 20.000 personnes. Les principaux secteurs d’activité de Yildirim sont la gestion portuaire, les métaux et les mines, les engrais et les produits chimiques, le transport maritime et la logistique, l’énergie et l’électricité et les produits énergétiques. Borealis est active dans les domaines des polyoléfines et des produits chimiques de base et entend se concentrer sur ces activités principales.

Basée à Moustier dans l’entité de Frasnes-lez-Anvaing, Rosier est spécialisée dans la production de fertilisants agricoles. Ses activités ont été fortement impactées par la guerre en Ukraine. L’entreprise souffre des hausses des coûts de production et de logistique en raison de l’augmentation des prix des matières premières et de l’énergie, mais aussi d’un manque de matières premières et d’une baisse des commandes alors que l’Ukraine représentait 10 % de son chiffre d’affaires en 2021.

La valeur boursière de Rosier s’est effondrée ces dernières années. Alors que début 2019, le titre se négociait encore autour de 150 euros, début 2022, l’action s’échangeait autour de 60 euros. Elle a même chuté à 19,20 euros en mars, à la suite de quoi le titre a été suspendu. Depuis lors, il oscille entre 18 et 19 euros. Borealis a annoncé son intention de lancer une offre publique de reprise sur les actions restantes de Rosier au prix de 20 euros par action.

La clôture de la transaction est soumise à certaines approbations réglementaires et à la conclusion de l’offre publique de reprise par Borealis.

Notre sélection vidéo
Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en Tournai Actu

Voir plus d'articles