En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil Régions Bruxelles Actualité de la région de Bruxelles

Sur fond de colère, la commune d’Anderlecht renonce au test Good Move à Cureghem

C’est un euphémisme de le dire. La phase-test du plan apaisé de mobilité à Cureghem n’aura pas convaincu grand monde. Après des semaines de contestation, c’est une victoire pour les riverains et usagers du quartier. La phase de test est arrêtée.

C’est une victoire pour les riverains, les commerçants et les services de secours du quartier de Cureghem, qui n’auront cessé de faire entendre leur mécontentement depuis des semaines. La commune d’Anderlecht a acté ce 27 septembre l’arrêt de la phase-test de la maille apaisée, qui s’inscrit dans le plan régional Good Move. Cela 12 jours après le conseil communal sous tension de la rentrée.

de videos

C’est donc dans ce contexte de colère et d’émoi que le Collège a décidé de repartir d’une page blanche pour la construction d’un nouveau plan de mobilité, en optant, cette fois, pour des échanges avec les riverains dans un cadre plus restreint, à l’échelle des micro-quartiers de Cureghem.

Trop peu de concertation

Une méthodologie qui se veut donc plus représentative. Car c’est bien cela que les habitants et le Comité Non au Plan Good Move reprochent au collège : un manque de concertation, ou plutôt une concertation visée vers une certaine frange de la population. « La majorité a fermé les yeux sur ses erreurs techniques flagrantes et sur l’absence absolue de concertation. De cet épisode ressort une profonde rupture de confiance vis-à-vis de l’exécutif communal qu’il sera très difficile de résorber dans les années à venir », ponctue le conseiller communal Gaëtan Van Goidsenhoven (MR), à l’annonce du retrait.

« Pour aller de l’avant, il était utile de ramener de la sérénité autour des enjeux de mobilité. L’ensemble des membres du collège apportent leur soutien à l’échevine de la Mobilité », souligne le bourgmestre Fabrice Cumps (PS). « Dès demain, la commune relancera la dynamique de participation à l’échelle des micro-quartiers. À l’écoute des riverains, nous travaillerons ensemble à améliorer durablement leur cadre de vie », assure quant à elle l’échevine de la Mobilité, Susanne Müller-Hubsch (Groen).

Par ailleurs, « une attention toute particulière sera apportée à la fluidification des transports en commun pour lesquels des résultats intéressants ont déjà été observés durant le début de la phase-test », peut-on lire dans le même communiqué.

D’autres revendications

Mais bien d’autres problèmes ont également été soulevés par les riverains, tels que le sentiment d’insécurité, le manque de prévention et de propreté, le mal-logement ou encore le besoin de davantage de participation citoyenne et de cohésion sociale. Des revendications maintes et maintes fois appuyées par l’opposition dans son ensemble, et ce bien avant la mise en place du plan apaisé, dont le Collège dit prendre acte.

« Ce quartier mérite un plan de revitalisation globale et concerté avec les habitants », indique la commune par voie de communiqué. Reste à voir si les changements seront opérés durant cette législature…

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale A ne pas rater

Aussi en Bruxelles Actu

Voir plus d'articles