La nouvelle vie d’Alizée Poulicek: «Je suis une heureuse maman de quatre garçons»

Photos
Son dernier message laissé sur sa page Facebook date d’il y a plus d’un an.
Son dernier message laissé sur sa page Facebook date d’il y a plus d’un an. - FB

Que devient Alizée Poulicek, Miss Belgique 2008 ? Cette question, on se la posait avant de la retrouver ! Cela n’a pas été facile car autant elle était active par le passé sur ses réseaux sociaux, autant elle est devenue muette. Son dernier post sur sa page Facebook date en effet du 13 mai 2021. C’était un selfie pris au Portugal avec, en arrière-plan, son mari, l’ancien triathlète Filip Meert.

Sur son profil Instagram, c’est encore plus lointain. On la découvre en train d’allaiter. Une photo postée le 10 mai 2020, le jour de la Fête des Mères pendant la période du Covid. Elle écrivait : « Les bijoux les plus précieux que vous aurez jamais autour du cou sont les bras de vos enfants ».

Elle a été sacrée en 2008.
Elle a été sacrée en 2008. - Photo News

Élue Miss Belgique en 2008, la Hutoise âgée aujourd’hui de trente-cinq ans a donc disparu des réseaux sociaux depuis plus d’un an. « Je ne suis presque plus jamais sur les réseaux sociaux, ça me rend un peu plus difficile à joindre », s’excuse-t-elle via Messenger. « Je travaille comme ambassadrice et relations publiques pour l’Antwerp Bowling et E-karting. C’est à Anvers comme son nom l’indique ».

« On est loin de l’époque où je m’étais fait huer »

Elle vit donc aujourd’hui dans une autre principauté que la Liégeoise. « À côté de ça, je suis toujours mannequin et surtout maman (bien occupée) de quatre garçons ! Ce qui est aussi un job à plein-temps… mais que j’adore », précise la belle blonde qui a du sang tchèque lui coulant dans les veines. « Ils ont 10, 6, 5 ans et le petit dernier a 9 mois. Ils ont de l’énergie pour dix ! »

Alizée et Filip en famille. Il manque Largo, le petit dernier.
Alizée et Filip en famille. Il manque Largo, le petit dernier. - Instagram

L’Anversoise d’adoption nous dresse leur portrait. Le grand s’appelle Raphaël. « Il joue au foot et adore lire, dessiner et est super-doué en langues. Il est trilingue français-néerlandais-anglais ». Le deuxième se prénomme Max. « C’est notre ‘sportman’, il est doué dans tous les sports et adore ça ! Une vraie pile électrique ! Il joue aussi au foot, nage, court plusieurs kilomètres avec moi et commence le karaté cette année ».

Le troisième ? C’est Vigo. « Il est plus créatif et manuel. Il commence aussi le karaté cette année avec son frère ainsi que le hockey sur gazon et il adore tout ce qui touche à la musique. Il veut apprendre à jouer de la guitare mais on doit encore trouver le temps pour ça. Sinon, il m’aide dans toutes les tâches à la maison et dans le jardin. C’est mon ‘werkman’, c’est-à-dire mon petit homme à tout faire ». Et le petit dernier ? « Il s’appelle Largo. C’est le pacha bon vivant qui se laisse vivre. Il est la mascotte de ses frères ».

Alizée parle néerlandais la plupart du temps. « On est très loin de l’époque de Miss Belgique où je m’étais fait huer car je ne le parlais pas la langue ».

« J’avais envie d’autre chose »

Malgré cela, elle garde un très bon souvenir de l’événement. « Même si ce n’était pas rose tous les jours car on est très sollicitée. J’ai également beaucoup aimé ma vie d’après en tant que mannequin et présentatrice. Les voyages, les tournages, les soirées, les paillettes et toutes les belles rencontres que j’ai faites ».

Un bémol ? « Cela reste un monde très superficiel et, en devenant maman d’une grande famille, j’avais envie d’autre chose. Aujourd’hui, j’ai un peu levé le pied à ce niveau. Je suis beaucoup moins sous les spots light. Et j’aime beaucoup ça. Je profite des choses simples et de mes enfants, qui grandissent tellement vite ! »

Pierre Nizet

Notre sélection vidéo