En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil Régions Bruxelles Actualité de la région de Bruxelles

Survol de Bruxelles: Alain Maron accuse la Flandre d’avoir claqué la porte

Depuis mars dernier, le ministre fédéral de la Mobilité Georges Gilkinet (Ecolo) tient des pourparlers entre les ministres fédéraux et régionaux compétents sur le survol lié à l’exploitation de l’aéroport de Bruxelles-National.

« La Flandre a claqué la porte alors que la négociation sur le survol de Bruxelles avait abouti », tempêtait mercredi matin le ministre bruxellois de l’Environnement Alain Maron (Ecolo), dans les colonnes de La Libre et du Morgen. « Mais il n’y avait pas encore d’accord », répond son homologue flamande Zuhal Demir (N-VA).

Depuis mars dernier, le ministre fédéral de la Mobilité Georges Gilkinet (Ecolo) tient en toute discrétion des pourparlers entre les ministres fédéraux et régionaux compétents sur le survol lié à l’exploitation de l’aéroport de Bruxelles-National.

« Ces discussions en intercabinets ont abouti à une déclaration commune. C’est une solide base de travail pour avancer et du jamais-vu dans ce dossier. Mais le 18 mai, le gouvernement flamand a décidé de claquer la porte, alors que la négociation avait abouti à un texte », a indiqué Alain Maron.

Attentisme

Les Engagés ont reproché, par les voix de la cheffe de groupe au parlement bruxellois, Céline Fremault, et du bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre, Benoît Cerexhe, à Alain Maron de faire preuve d’attentisme dans le dossier de la gestion des nuisances liées aux activités de l’aéroport national de Zaventem. « Je suis consternée de découvrir dans la presse les commentaires des responsables en charge du dossier du survol. Il est impensable que le ministre Maron se contente d’acter un blocage de son partenaire flamand. Ce n’est pas par déclarations interposées que la problématique du survol avancera. C’est indigne des réponses légitimes attendues par les citoyens », a commenté Céline Fremault.

Aux yeux de la cheffe de groupe des Engagés, « le jeu de poker menteur ne contribuera en rien à la résolution du quotidien de Bruxelles et sa périphérie ». « Si un constat d’incapacité à conclure un accord est acté dans le chef des ministres responsables, j’en appelle au Premier ministre pour qu’il pilote lui-même ce dossier », a-t-elle encore dit.

« Interdiction des vols de nuit »

« Quand est-ce que les ministres Ecolo mettront l’urgence climatique et de santé sur la table du Gouvernement pour réduire les nuisances de Brussels Airport ? N’est-ce pas le moment opportun pour agir dans ce sens ? Il existe aujourd’hui des mesures qui font consensus parmi celles et ceux qui souffrent vraiment du survol : interdiction des vols de nuit (22h-7h), interdiction des vieux avions cargos qui dépassent les normes de bruit, limiter à 220.000 le nombre de mouvements annuel à Brussels Airport. Le job d’un ministre, c’est de porter ces mesures, pas de craindre ses collègues et d’attendre que la justice lui ordonne d’agir ! », réagit Benoît Cerexhe.

Notre sélection vidéo
Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale

Aussi en Bruxelles Actu

Voir plus d'articles