En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil Régions Bruxelles Actualité de la région de Bruxelles

Bruxelles: l’Archiweek met en lumière les constructions contemporaines durables

Pour sa 4e édition, l’Archiweek, semaine de l’architecture, met en lumière les constructions contemporaines. Matériaux urbains récupérables ou encore matières naturelles, Bruxelles regorge d’alternatives durables en la matière.

Dans un contexte de crise climatique, à laquelle s’est ajoutée la guerre en Ukraine, le secteur de la construction se heurte à de nombreuses limites : retard dans les livraisons, pénurie des ressources naturelles, augmentation des coûts de production… Autant de raisons qui poussent à repenser la gestion des matières premières dans l’architecture contemporaine. Et c’est précisément le but l’Archiweek, organisée par le service public régional urban.brussels, durant laquelle des visites guidées de réalisations contemporaines, des portes-ouvertes de bureaux d’architecture, des colloques, ateliers et conférences seront organisés.

Avec comme thème « Bruxelles, la mi(en)ne », cette 4e édition, qui se déroulera du 15 au 23 octobre, entend mettre en lumière des alternatives durables aux processus de production énergivores et polluants intervenant dans la préparation des matériaux. « Bruxelles offre des ressources naturelles disponibles variées, qu’elles soient extraites ou réemployées, qui contribuent à créer des espaces de vie durables, qualitatifs et en connexion avec leur environnement », indique Bety Waknine, directrice générale d’Urban.

Du 15 au 23 octobre.
Du 15 au 23 octobre. - Urban.brussels

Des matériaux durables

En effet, trois types de matériaux durables peuvent être envisagés dans la construction d’un bâtiment. Premièrement, les matériaux géosourcés, soit les matières premières minérales que l’on trouve à l’état naturel dans le sol, comme le sable, l’argile et la pierre. Ces matières premières, disponibles localement, peuvent être transformées en matériaux de construction par des producteurs locaux avec une faible incidence sur l’environnement.

Les matériaux de construction biosourcés, tels que le bois (qui pourrait provenir de la forêt de Soignes), la paille, l’herbe, le chanvre, les algues, constituent une source constante et donc intéressante de richesse naturelle. Enfin, les matériaux urbain-sourcés, issus du recyclage urbain lors des rénovations ou des démolitions, sont ceux déjà présents dans des bâtiments existants.

La Tour Brunfaut en chantier

Avec ses différentes carrières, Bruxelles se présente ainsi en une mine de ressources. En atteste l’abbaye du Rouge-Cloître, édifiée à un endroit où l’eau, le bois, la pierre, le sable, l’argile et la chaux étaient disponibles à proximité. Un autre exemple encore, la rénovation de la Tour Brunfaut du Logement Molenbeekois, située le long du canal. Ici, la réutilisation de la structure en béton, un matériau très énergivore et polluant, a permis de limiter l’impact environnemental. Par ailleurs, la nouvelle structure en bois, matériau biosourcé, permettra à chaque logement de bénéficier de la masse thermique (plus de chaleur en hiver et de fraîcheur en été).

Construit en 1965, l’immeuble a péri au fil du temps. Moisissures, odeurs nauséabondes, problèmes d’isolation, non-conformité des normes incendies, tels étaient les problèmes pointés par les locataires sociaux. En pleine rénovation, la tour a été rehaussée de 5 étages et épaissie, permettant de diversifier les typologies d’habitations (allant jusqu’à des appartements de 5 chambres). Lancé en 2019, après quelques années de retard, le chantier devrait toucher à sa fin d’ici un an.

Notre sélection vidéo
Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale A ne pas rater

Aussi en Bruxelles Actu

Voir plus d'articles