En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsStar AcademyPermis de conduire Accueil Actualités Belgique

Une amende pour les véhicules électriques chargés stationnés aux bornes: des capteurs intelligents utilisés pour démasquer les tricheurs

Le code de la route va être modifié, dès ce 1er octobre, concernant les bornes de recharge. Voici comment certains communes s’adaptent...

Le code de la route va subir une petite modification à partir de ce 1er octobre. En effet, tout automobiliste, garé sur une place de parking rechargeable devra impérativement connecter son véhicule à la borne. Et ce, afin de combattre le stationnement abusif gratuit. Plus concrètement, les voitures électriques ne pourront plus se garer sur ces places de parking si elles ne rechargent pas.

de videos

« Il était grand temps quand même de trouver un article du code de la route à ce sujet. On voyait des emplacements libres qui disaient qu’on pouvait stationner là, ou alors on n’avait pas envie de la charger, mais on prenait la place de quelqu’un qui avait besoin de recharger son véhicule. Ce n’est donc plus permis. Cette amende va être instaurée et est d’un montant de 58 euros. C’est une première catégorie dans les infractions. La personne qui sera contrôlée à cet endroit sans être raccordée à la prise sera verbalisée », indique Bertrand Caroy, le responsable du service Circulation Routière de la zone de Police Boraine, sur RTL. Cette pratique demeure antisociale et sera donc sanctionnée. Ce type d’amende existait déjà pour les véhicules à essence qui se garaient près des bornes électriques.

Attention tout de même à ne pas se tromper. Selon le nouveau code de la route, être connecté ne signifie pas forcément « en charge ». C’est pourquoi le cabinet du ministre de la Mobilité Georges Gilkinet laisse un espace d’expression aux diverses communes. Het Laatste Nieuws, le quotidien néerlandophone, indique qu’à Courtrai, ils attendent la première jurisprudence avant de se positionner sur la manière de faire. À Malines, c’est différent. « Nous avons ajouté un panneau bleu, zone payante pour les e-places pendant 4 heures maximum pour encourager la rotation », explique l’échevin local de la mobilité.

Solution à Anvers ?

A Anvers, en revanche, on a opté pour des stations de recharge intelligentes avec des capteurs, qui vérifient sur la voiture est connectée ou non. « Il est possible de vérifier si la place réservée à la borne de recharge est utilisée de manière réglementaire », explique-t-on. La ville veut aussi travailler sur la mise en place d’un système de rotation. « Le tarif commence 30 minutes après la charge complète de la voiture électrique, lorsque celle-ci ne demande plus d’énergie. Ainsi, nous donnons aux conducteurs la possibilité de déplacer leur voiture dès qu’elle est chargée », explique l’échevin local au quotidien néerlandophone. Et plus concrètement ? « Après avoir rechargé la voiture, le conducteur aura une demi-heure pour déplacer la voiture. Il sera informé dès que son véhicule sera complètement chargé, par exemple par un message push sur son smartphone. Le tarif de rotation ne sera appliqué qu’entre 8h et 20h. Le tarif de rotation est de 1 centime par minute. Pour les bornes de recharge rapide, le tarif est de 25 cents par minute. Chaque minute est facturée dès que la première seconde de la minute commence. »

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles